Info culture, France info

Amaluna, le nouveau voyage onirique du Cirque du Soleil

Alors que de nombreux cirques proposent des spectacles en cette fin d’année, comme le le cirque Gruss qui fête ses 30 ans à Paris, le québécois Cirque du Soleil revient à Paris avec un spectacle chanté dansé et très féminin intitulé "Amaluna".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Amaluna © Cirque du Soleil)

Ce qui frappe avec le Cirque du Soleil, outre que c'est un cirque sans animaux, c'est la profusion. Un numéro d'acrobates sur une planche sautoir comprend forcément une dizaine d'artistes qui effectuent quasi simultanément des triple saltos en l'air.

D'ailleurs, pour la montpelliéraine Virginie Canovas, suspendue comme trois autre filles par le poignet à 20 mètres au dessus du sol, lorsqu’elle effectue un numéro de ballet aérien et exécute des figures de toupie, le plus important c'est d'être à l'écoute de ses partenaires.

Le Cirque du Soleil est une multinationale du cirque

La troupe aux 1.300 artistes créée à Québec est devenue la reine de Las Vegas : elle y propose chaque jour 8 productions différents. A Paris, "Amaluna" est un spectacle familial, avec des numéros, des chansons, de la danse et des clowns revus et corrigés. Dans un univers végétal qui fait penser à "Arthur et les minimoys", des hommes paons et des femmes cheval se promènent ; une princesse et son roméo rencontrent des divinités qui offrent toutes sortes de numéros : du simple jonglage au mât chinois, cette figure où un homme à bout de bras se tient à l’horizon sur un mat vertical.

Le spectacle est très féminin, dans sa mise en scène confiée à Diane Paulus venue de Broadway, ses artistes et sa musique pop new age confiée à un groupe de filles sur scène. C'est ce mélange des disciplines : cirque, chant, danse, qui a intéressé l’ ancienne athlète Virginie Canovas lorsqu'elle est entrée il y a sept ans dans la troupe.

Dans Amaluna, la palme revient à un étonnant numéro d’équilibre lorsqu’une jeune femme construit un mobile composé d’une dizaine de branches qui tiennent debout comme par magie sur sa tête, le tout bercé par une intense respiration.

Le spectacle utilise habilement son et lumière. Au final, c’est un voyage poétique et fantastique dont le rythme et l’esthétique un peu criarde font fait forcément penser à Las Vegas.

(Amaluna © Cirque du Soleil)