Ils ont fait l'actu, France info

Que devient Michaël Blanc ?

Michaël Blanc a été libéré en janvier dernier après 14 ans de prison en Indonésie pour trafic de cannabis. Il habite maintenant avec sa mère à Djakarta. Il travaille. Il a repris son premier métier de cuisinier pour une entreprise indonésienne. Il est soumis à un contrôle judiciaire plutôt souple .

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Michaël Blanc et Hélène le Touzey © Sipa Press)

Il devra néanmoins rester en Indonésie jusqu'en 2017 ou début 2018 

Michaël Blanc habite maintenant avec sa mère à Djakarta dans la petite maison louée par cette femme.

Hélène le Touzey qui a tout sacrifié pour sortir son fils des prisons indonésiennes.Il travaille.

Il doit se présenter à la justice une seule fois par mois et éventuellment demander des autorisations pour se déplacer hors de Jakarta. Mais rien de très contraignant dans la vie quotidienne. La justice lui a demandé également demandé d'être discret . Ce qu'il respecte.  Il ne parle donc pas de son affaire. Pour le reste, il vit tout à fait normalement.

Il a repris gout à la vie

Sa mère affirme qu'il va bien,  qu'il a le moral. Qu'il a repris goût à la vie. Son grand projet, c'est maintenant de rentrer en France. Il s'y prépare avec l'aide de cette mère dont le dévouement inspire l'admiration.

A sa libération en janvier dernier, il avait dit :

 "Elle m'a fait naître deux fois "  

  Cette mère, Hélène le Touzey a completement refait sa vie en Indonesie. Elle va y rester avec son fils jusqu'à son retour en France. Elle y est  tenue par la justice indonosienne qui a demandé cette garantie pour la libération de Michaël Blanc.Elle avoue s'être totalement adaptée à la vie de Jakarta qui en dehors de la circulation et de la pollution, dit-elle, est une ville très agréable . 

"J'ai appris à aimer l'Indonesie "

Elle et Michaël ont noué quelques relations. Hélène le Touzey vient même d'être élue conseiller consulaire pour cette région. C'est donc l'une des représentantes de la communauté francaise installée là-bas. Une fondation suisse lui a également demandé de continuer le travail qu'elle effectuait quand son fils etait encore en prison. Elle aidait également d'autres prisonniers .. Elle espère quand même pour elle et son fils pourquoi pas un retour en France plus tôt  avant 2018, si la justice fait évoluer la conditionnelle de Michael Blanc. C'est une éventualité. Ce sera alors une nouvelle vie qui commencera . Il reste en Indonésie cinq autres francais en prison pour trafic de drogue dont l'un est condamné à mort.   

(Michaël Blanc et Hélène le Touzey © Sipa Press)