Ils ont fait l'actu, France info

Que devient Mélanie, miss météo d'un jour sur France 2 ?

14 mars 2017, Mélanie Ségard a 21 ans, elle souffre de trisomie et son plus grand rêve est de présenter la météo à la télévision. Ce sera chose faite ce soir là : sur le plateau de France 2, Mélanie endosse le costume de présentatrice météo.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Mélanie Ségard.
Mélanie Ségard. (SEBASTIEN BAER / RADIO FRANCE)

Le 14 mars 2017 au soir, sur le plateau de France 2, Mélanie endosse le costume de présentatrice météo. "Des nuages au nord, sur les trois-quarts du pays, de la pluie et du soleil à Marseille", énonce la jeune femme aux côtés d'Anaïs Baydemir, l'une des présentatrices de la chaîne.

Un rêve devenu réalité

Ce 14 mars, Mélanie Ségard a donc réalisé son rêve. La jeune femme de 21 ans a aussi contribué à mieux faire connaître au grand public la trisomie 21 qui touche 65 000 personnes en France. Au passage, France 2 en a profité pour enregistrer un record d'audience : plus de cinq millions de personnes ont regardé le bulletin météo de Mélanie.

Cinq mois après cette aventure, la jeune femme, qui vit en région parisienne, conserve un souvenir ému de sa soirée du 14 mars : "Cela fait un petit peu stresser parce qu'à la météo, il y a beaucoup de boulot, beaucoup de travail. Mais c'était très bien. J’ai montré plusieurs fois aux gens le soleil, la pluie, le temps", raconte Mélanie. Elle a quand même trouvé un peu compliqué "les répétitions pour la carte de la météo". "Mais j’ai réussi quand-même à le faire, je suis fière", sourit-elle.

Un exemple pour les autres

Cinq mois après cette expérience, Mélanie reçoit toujours des messages de félicitations. "Il y a des personnes qui me connaissent maintenant. Dans la rue, les gens me regardent parce qu’ils me connaissent, ils m’appellent pour faire une photo, un selfie. Ils disent que je suis belle, que je passe bien à la télé", explique la jeune femme.

Mélanie aimerait devenir maquilleuse : "Maquiller des stars, des comédiennes qui jouent dans les films, ou des chanteuses." La jeune femme ignore si l'expérience pourra être renouvelée, mais elle aimerait que sa performance serve d'exemple à toutes les personnes handicapées mentales. Pour leur donner du courage et montrer que chacun peut dépasser ses limites. 

Une bonne claque

Au cours de cette expérience, Mélanie a été très entourée par ses parents et son frère Cyril. Ce 14 mars au soir, Patricia, la maman, a ressenti "beaucoup beaucoup d’émotions, beaucoup de fierté aussi pour ce qu’elle a fait." Et elle ajoute : "Franchement, on n'a jamais douté de Mélanie et de ses capacités, mais malgré tout, de faire une chose comme ça oui, on a pris une bonne claque."

La mère de Mélanie estime que l'aventure a fait grandir et mûrir sa fille : "Bon, c’est toujours notre Mélanie, notre rayon de soleil, mais elle a grandi, elle a pris les choses plus à cœur. Cela lui a fait beaucoup de bien en maturité". 

Comme Mélanie, Patricia pense que cet épisode peut aider les personnes handicapées. "Cela peut montrer qu’on peut faire plein de choses malgré le handicap. Des fois, Mélanie pensait à des choses qu’elle n’était pas capable de faire. Et là, justement, elle s’est prouvée à elle-même qu’elle était capable de faire plein de choses et elle a montré à tout le monde en même temps et à nous aussi", se réjouit Patricia.

Réactions positives

Patricia la maman note qu'il y a eu "beaucoup de réactions très gentilles. Les regards ne sont plus les mêmes. Quand on la reconnaît, on la félicite automatiquement, il y a beaucoup de gratitude." La maman explique aussi qu'elle ne regrette rien : "Franchement on est prêt à le refaire s’il le faut parce que cela été formidable, cela été un bel élan de générosité et de gentillesse", conclut-elle.

Depuis plusieurs années déjà, Mélanie est l'ambassadrice de l'Unapei, qui regroupe les associations de personnes handicapées mentales et leurs familles. En septembre dernier, la jeune femme a commencé à travailler dans une structure adaptée, elle fait du conditionnement et du routage, en région parisienne. Mais avant de partir au travail, chaque matin au réveil, Mélanie a le même réflexe : elle fonce voir le temps qu'il va faire sur la station météo qu'elle possède, depuis son enfance.

Mélanie Ségard.
Mélanie Ségard. (SEBASTIEN BAER / RADIO FRANCE)