Ils ont fait l'actu, France info

Que devient Jérôme Lavrilleux ?

Jérôme Lavrilleux, le bras droit de Jean-François Copé était aussi directeur adjoint de la campagne présidentielle de 2012 de Nicolas Sarkozy . La société Bygmalion et Jérôme Lavrilleux ont reconnu un système de fausses factures. Jérôme Lavrilleux avouait en peur à la télévision. C'était le 26 mai dernier.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Maxppp)

Jérôme Lavrilleux, le bras droit de Jean-François Copé était aussi directeur adjoint de la campagne présidentielle de 2012 de Nicolas Sarkozy . La société Bygmalion et Jérôme Lavrilleux ont reconnu un système de fausses factures 

Jerome Lavrileux l'avouait  à la télévision. C'était le 26 mai dernier. On se  souvient avoir vu un Jérôme Lavrilleux en pleurs .  

 "J'ai passé un été un peu compliqué. J'ai fait un point personnel. Mais je ne rase pas pour autant les murs "    

Voila un resumé par l'interéssé lui même des quatre mois écoulés. Jérôme Lavrilleux est deputé européen. Il a été  élu juste après les revelations de l'affaire Bygmalion .Il passe donc son temps entre Strasbourg et son département de l'Aisne où il est toujours conseiller géneral. Il est paraît-il très assidu. Il est membre de la commission de l'emploi et des affaires sociales.

Au parlement  européen, Il a été accueilli plutôt froidement . C'était un peu le vilain petit canard. Le Parti populaire européen auquel il appartient au sein du parlement appréciait moyennement sa compagnie. Certains avaient des mots très durs avec lui.

Des surnoms peu flatteurs. Ça s'est paraît-il calmé depuis. Lavrilleux montre qu'il travaille, publie des communiqués. Il est membre de la commission de l'emploi et des affaires sociales. Il interroge la commission à Bruxelles comme tout député. Aucune trace visible de fragilité aujourd'hui.

L'UMP a lancé en juin une procédure d' exclusion 

L' affaire est très gènante pour l'UMP. Pour une question de principe : Jérôme Lavrilleux n'est pas condamné, ni même mis en examen . Tout le monde aurait presque envie d'oublier . Bref, le parti semble donc se dépécher lentement. Jérôme Lavrilleux refuse lui cette procédure d exclusion de l'UMP.  Il ne veut pas être le fusible de service .

Mais il précise bien aujourd'hui qu'il n'a aucune menace à faire contre qui que ce soit.  Tant pis pour ceux qui avaient compris. Autre chose. Il dit voir toujours les mêmes amis politiques.  Jean Francois Copé, Brice Hortefeux par exemple  ..  Et il précise se rejouir aujourd'hui du retour de Nicolas Sarkozy.

Il est en est où avec la justice ?

 Il n'est pas mis en examen. Jérôme Lavrilleux avait été placé en garde à vue pendant 12h en juin. Sans plus. Depuis aucune nouvelle. En cause, 10 à 11 millions d'euros de fausses factures imputées à l'UMP par Bygmalion.

" Je ne suis pas l'instigateur de ce système "

repète toujours Jérôme Lavrilleux. Pour le reste Jérôme Lavrilleux affirme être combattif et vouloir se battre pour faire en sorte que la lumière soit faite sur les responsabilités de chacun. 

(© Maxppp)