Ils ont fait l'actu, France info

Que deviennent les victimes du diocèse de Lyon ?

4 mars 2016. Le diocèse de Lyon est dans la tourmente d'un scandale d'agressions sexuelles. Les faits portent sur la période 1986-1991. Un prêtre est soupçonné d'avoir abusé de jeunes scouts lyonnais. Parmi les victimes, Bertrand Virieux, cofondateur de l'association "La Parole Libérée". Il reproche à Philippe Barbarin, l'archevêque de Lyon, d'avoir fermé les yeux sur l'affaire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Bertrand Virieux, cofondateur de l'association La Parole Libérée © Sébastien Baer - Radio France)

Bertrand Virieux, cofondateur de l'association La Parole Libérée reproche à Philippe Barbarin, l'archevêque de Lyon, d'avoir fermé les yeux sur l'affaire. "C’est la figure tutélaire, le responsable du diocèse, la personne la plus charismatique… il est donc le responsable qui doit être visé, entre autres " assure à l’époque Bertrand Virieux, sur France Info.

Remue-ménage au sein de l’église

Ces soupçons de pédophilie déclenchent une tempête dans le diocèse de Lyon. Alors que la liste des victimes s'allonge, la justice ouvre une enquête pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs. Monseigneur Barbarin, à qui il est reproché son silence, exclut de démissionner. Il est entendu le 8 juin par la police pendant une dizaine d’heures. Plusieurs mois après la révélation du scandale, Philippe Barbarin est toujours l'archevêque de Lyon, ce que regrette Bertrand Virieux, de la Parole Libérée. "Le cardinal Barbarin a perdu énormément de crédibilité, de légitimité. Il y a eu dix heures d’audition, il y a du dossier et de la matière, et nous on ne peut plus composer avec ce cardinal. Donc, on aurait aimé qu’il se retire" .

Loi du silence

L’association a écrit à 600 prêtres du diocèse de Lyon pour les inciter à lever le silence sur d’éventuelles d’autres affaires de pédophilie. Seule une vingtaine a répondu. "C’est un peu comme dans l’armée, il y a un système de respect de la hiérarchie. Mais que l’on parle de ces prêtres ou du pape, à qui on a envoyé deux courriers, on n’a jamais reçu de réponse enthousiaste, unanime et forte"  regrette Bertrand Virieux qui n’est pas étonné de l’ampleur prise par l’affaire. "Comme c’est le premier diocèse de France, on s’est dit que cela allait vite faire un remue-ménage au sein de l’église dans l’Hexagone."

Conséquences familiales

Ces révélations n’ont pas été sans conséquence sur la sphère familiale de certaines victimes. "Pour l’instant, mes parents ne me parlent plus, des amis se sont éloignés, on nous a accusé de vouloir attaquer l’église… donc il a fallu faire des choix dans cette histoire. Soit on laissait sortir la vérité et personne ne pouvait la contredire, soit on faisait des compromis et on gardait nos familles, nos amis…"   résume Bertrand Virieux qui n’a aucun regret.  "Finalement tout ça a fait qu’on a peut-être épargné des enfants, il y aura eu un avant et un après. Plus tard, les pédophiles réfléchiront à deux fois avant de se réfugier dans l’église pour commettre leurs méfaits  ".

La justice doit décider la semaine prochaine d'éventuelles poursuites contre le Cardinal Barbarin. A Lourdes au mois de mars, l'archevêque de Lyon a assuré n'avoir "jamais couvert le moindre acte de pédophilie ".

►►► à lire aussi : Affaires de pédophilie/Lyon : "Ce qui nous manque (...), c'est de la sincérité et de la vraie transparence" (La Parole libérée)

(Bertrand Virieux, cofondateur de l'association La Parole Libérée © Sébastien Baer - Radio France)