Ils ont fait l'actu, France info

Ils ont fait l'actu. Le colonel Brice Mangou, humour et prévention

Sébastien Baer revient sur les événements marquants de l'année. Et ce sont ceux qui les ont vécus qui les racontent. Le colonel Brice Mangou a véritablement cassé les codes en matière de communication de la gendarmerie avec la population locale grâce à Twitter. Il a ajouté de l'humour à ces messages. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le colonel Brice Mangou.
Le colonel Brice Mangou. (SEBASTIEN BAER / RADIO FRANCE)

18 février 2020. C'est un tweet, un énième tweet rédigé par le community manager de la gendarmerie des Vosges et comme tous les autres, son ton est ironique et décalé. Ce 18 février, le colonel Brice Mangou, qui gère la communication du groupement des Vosges, s'amuse – dans son message – du couvre-feu fixé à 18 heures. "Célibataire, envie de rencontrer des hommes et des femmes en uniforme près de chez vous ? Sortez après 18 heures. On avait fait ce tweet à l'occasion du couvre-feu et des restrictions sanitaires qui étaient en place." Avec plus de 82 000 abonnés, le compte Twitter de la gendarmerie des Vosges est de loin le plus populaire des comptes de gendarmerie. Bien loin désormais de ses 800 abonnés de l'été 2019.

Les publications, le plus souvent, portent sur la sécurité routière, la prévention des cambriolages, les violences aux personnes. Brice Mangou, le commandant du groupement de gendarmerie du département, en est convaincu : l'humour rend la prévention plus efficace. "Ce qu'il faut comprendre, explique-t-il, c'est que les messages de prévention ont tous été donnés. Qui ignore qu'il faut s'arrêter aux feux rouges, qu'il ne faut pas rouler trop vite ou qu'il faut respecter des distances de sécurité ? On ne fait que répéter ce qui a déjà été dit. Sauf que pour que ce message qu'on va répéter soit audible, on le présente différemment. Donc sur le fond, le message reste le même. Sur la forme, on choisit d'utiliser le levier de l'humour pour qu'il soit plus audible", souligne le colonel Brice Mangou.

Naissance du compte

Le compte twitter de la gendarmerie, "version humour" est née d'une frustration. "Au début, on avait commencé de manière assez institutionnelle. Je suis arrivé et j'ai repris les codes qu'on nous proposait, institutionnels. Et puis, au bout d'un an et 800 followers seulement, je trouvais que notre communication était inaudible. Finalement le temps qu'on passait à faire des publications n'était pas assez rentable. Donc le choix a été fait au bout d'un an de davantage utiliser des publications décalées, d'utiliser le levier de l'humour. Je pense sincèrement qu'aujourd'hui, la gendarmerie des Vosges, c'est un peu comme une marque qu'on a réussi à valoriser auprès des Vosgiens mais plus largement auprès des Français."

Pas évident en revanche de dire quel a été l'impact en matière de crimes, délits et infractions. "En tout cas, je peux vous dire que j'ai une délinquance qui est maîtrisée, que ce soit sur les atteintes aux biens ou même sur la sécurité routière." Mais sur le terrain, les relations avec la population ont changé. "En tout cas, elles sont facilitées. Et c'est vrai que ces publications et le succès de ces publications facilitent pour les personnels la capacité à échanger, à délier la parole. Tout simplement en créant encore davantage de proximité."

Messages decalés

Les messages humoristiques passent incontestablement mieux que ceux qui sont trop institutionnels. "On peut regretter que l'image d'un gendarme en patrouille ou en contrôle ne soit pas partagée, likée, mais c'est une réalité. Aujourd'hui, si on veut faire passer un message de prévention, que ce soit pour la sécurité routière, pour la prévention des cambriolages, quel que soit le message, utiliser le levier de l'humour ou du moins de l'émotion que l'on a créée, permet de créer de l'interaction" dit le colonel qui, parmi les 2 000 et quelque tweets rédigés, a son préféré. "Un tweet tout simple, sans émoji, sans image, et qui disait 'conduisez comme si vos proches étaient dans chaque véhicule croisé, comme si votre bien-aimée était sur ce vélo à doubler, comme si vos enfants étaient les personnes en train de traverser, comme si votre belle-mère vous attendait pour déjeuner'. Encore une fois, on fait passer un message de sécurité routière, un appel à la prudence. On crée d'abord de l'émotion, une émotion assez positive, chargée, en rappelant la responsabilité. Et puis on finit sur quelque chose de plus léger, mais qui sera compris par tous. Cette publication a été likée près de dix mille fois partagée plus de deux mille cinq cents fois. Donc l'objectif est atteint, on a une communication qui devient audible."

Depuis peu, le compte twitter de la gendarmerie des Vosges doit se passer de celui qui l'a rendu célèbre. Le colonel Brice Mangou rejoindra dans quelques jours la capitale pour occuper de nouvelles fonctions.

Mais le futur community manager devrait conserver la ligne éditoriale qui a fait le succès du compte, avec toujours, de la proximité, de l'humour et de la bienveillance.

Le colonel Brice Mangou.
Le colonel Brice Mangou. (SEBASTIEN BAER / RADIO FRANCE)