Ils ont fait l'actu, France info

Ils ont fait l'actu. La nouvelle vie d'Amandine Petit, alias Miss France

Sébastien Baer revient sur les événements marquants de l'année 2021. Et ce sont ceux qui les ont vécus qui les racontent. La vie d'Amandine Petit a été chamboulée depuis son élection au titre de Miss france. Elle a appris, entre autre, à gérer les réseaux sociaux. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Miss France 2021, Amandine Petit.
Miss France 2021, Amandine Petit. (SEBASTIEN BAER / RADIO FRANCE)

20 décembre 2020. Au Puy-du-Fou, en Vendée, Amandine Petit  – blonde aux yeux bleus âgée de 23 ans – est élue Miss France. L'étudiante en master offre à la Normandie sa 7e victoire dans le concours de beauté. "Merci énormément à toutes les personnes qui m'ont élue. Très clairement, il faut croire en ses rêves puisque sur tous mes bulletins de notes, quand j'étais très jeune, on écrivait toujours 'manque de confiance en soi'. Alors ce soir, j'ai prouvé que même si on manque de confiance en soi, on peut aller très loin et il faut croire en ses rêves" souligne Miss France.


Depuis son élection, Amandine Petit a quitté la Normandie et s'est installée à Paris où elle enchaîne les émissions à la télé et les chroniques à la radio. Amandine Petit a aussi représenté la France au concours de Miss Univers où elle a terminé à la 13e place. La crise sanitaire l'a privée d'une partie de ses déplacements en région, des festivals et des foires. Mais ces aléas n'ont pas empêché Miss France de savourer chaque journée depuis son sacre. "Du jour au lendemain, en un claquement de doigts, comme ça, on se retrouve médiatisée, on a un nom qui est connu. Typiquement, quand je prends le taxi maintenant, quand on commence à discuter, ils me disent 'je reconnais votre voix, vous êtes Miss France ?' Tout ça me fait plaisir. En même temps, ça me fait encore plus plaisir quand les gens me croisent dans la rue et qu'ils disent 'c'est Amandine Petit'. Au début, ça me faisait bizarre parce que je me disais mais mince, ils connaissent vraiment mon nom et mon prénom" s'amuse Amandine Petit qui explique qu'elle est restée la même qu'avant son sacre. "Je n'ai pas changé, je suis toujours la même qui est un peu boute-en-train, qui raconte des bêtises, qui sourit, qui rigole à tout et qui a la joie de vivre. Et ça n'a pas changé. Ce n'est pas parce que je suis devenue Miss France que ça va changer. Ces paillettes que j'avais dans les yeux, je les avais déjà avant. J'en ai encore plus maintenant. Mais ça ne change pas la personne que j'étais avant".

Un vrai personnage public

Miss France concède qu'il lui a fallu un peu de temps pour se familiariser avec son nouveau statut de personnage public. "Au début, tout s'enchaîne très vite. Et puis, je me rendais compte à un moment donné, que la semaine était déjà terminée. Je me disais mais mince, t'as pas suffisamment profité. J'avais des souvenirs, mais c'était un peu confus quelquefois. Et c'est pour ça qu'à chaque fois que je me rends dans des endroits, généralement, je prends des stories Instagram pour pouvoir partager ça. Je prends des photos que j'envoie à mes parents à chaque fois parce que ça permet d'avoir un souvenir partagé et de n'oublier aucun instant qui reste quand même assez incroyable pendant toutes ces années". Désormais, la voix d'Amandine Petit porte davantage, également. Si bien que la Miss sait qu'elle doit faire attention aux propos qu'elle tient et à l'image qu'elle véhicule. "Je vais faire plus attention à ce que je poste, par exemple sur les réseaux sociaux, puisque en fait, on sert de modèle pour certaines personnes . Il faut mettre en avant des belles valeurs qui sont les miennes. Faire attention simplement à ce que l'on écrit, à ce que l'on dit. Il faut être dans une généralité qui puisse ne blesser personne tout en ayant quand même sa propre opinion. Mais rester soft entre guillemets." Mais pour autant, pas question de se censurer bêtement dit la jeune femme qui a posté récemment des photos d'elle en maillot de bain sur les réseaux sociaux. "En fin de compte, on est là en étant Miss France sur la scène le soir de l'élection de Miss France, pour représenter la femme libre qui a décidé d'être ici, qui est libre de ses choix, libre de ses pas et qui est libre de s'exprimer puisqu'on a cette opportunité, quand on est dans les quinze, de pouvoir s'exprimer. Et ça, c'est aussi la liberté de pouvoir poster des photos en maillot de bain. Et pourquoi ça poserait problème ?"

Amandine Petit se défend d'alimenter ainsi le discours des associations féministes qui, pour certaines, voient dans cette élection un concours sexiste et ringard qui réduirait les femmes à un rôle de potiche. "C'est tout le contraire, on a choisi d'être là sur la scène, de revendiquer chacune nos belles valeurs. Typiquement, moi, c'était l'aspect sociétal, avoir un poste à responsabilité dans un établissement de santé. À quel moment une personne qui a fait des études, qui a souhaité se présenter à ce concours, qui a pris sur elle pour pouvoir se présenter -parce qu'il faut savoir que c'est quand même pas facile d'aller sur la scène de Miss France, de parler devant autant de personnes le soir de l'élection- à quel moment on parle de potiche ? Je ne crois pas, non."

La Normandie lui manque 


Amandine Petit passe le plus clair de son temps à Paris où l'équipe de Miss France met un appartement à sa disposition. Ses visites à sa Normandie natale, où vit sa famille, sont devenues plus rares. "Ce qui me manque le plus, c'est d'aller me promener à la plage lorsque j'en ai envie et de pouvoir aller mettre les pieds dans l'eau en Normandie, sur nos belles étendues de plages normandes." Cet été, Amandine Petit rattrape le temps perdu pendant le confinement. Elle parcourt la France pour assister aux élections des Miss Régionales qui s'affronteront en fin d'année pour tenter de lui succéder. Quand viendra le moment de céder sa couronne et son écharpe, Amandine Petit reprendra ses études pour devenir directrice d'un établissement de santé pour personnes âgées.

Miss France 2021, Amandine Petit.
Miss France 2021, Amandine Petit. (SEBASTIEN BAER / RADIO FRANCE)