Cet article date de plus d'un an.

Ils ont fait l'actu. Grand Chelem avec les Bleus, coupe d'Europe avec la Rochelle : Grégory Alldritt revient sur son "année formidable" qui lui a "donné faim"

Sandrine Etoa-Andegue revient sur les événements marquants de l'année. Et ce sont ceux qui les ont vécus qui vous les racontent. Le rugbyman Grégory Alldritt, capitaine du Stade Rochelais, rend hommage aux supporters après la victoire de son club en Coupe d'Europe.

Article rédigé par France Info, Sandrine Etoa-Andegue
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 185 min
Grégory Alldritt, rugbyman au Stade Rochelais. (PASCAL GUYOT / AFP)

28 mai 2022, le Stade Rochelais s'impose en finale de la coupe d'Europe 24 à 21 face aux Irlandais du Leinster. Historique. Après trois défaites en finale, La Rochelle est donc allée chercher le premier titre de son histoire, un authentique exploit face à une des équipes les plus titrées de la compétition.

Vainqueur du Tournoi des Six Nations avec un Grand Chelem avec les Bleus, le vice capitaine du XV de France revient sur son année exceptionnelle : "Ça a été une année folle, oui. Après une saison dernière où il y avait beaucoup de déceptions. Et là, on est reparti sur les chapeaux de roues. Il y a eu cette première tournée avec l'équipe de France et la victoire face aux Blacks. C'était un moment énorme pour moi, je pensais que ce serait le plus beau match de ma carrière. Sauf qu'ensuite est arrivé le tournoi des Six Nations avec ce Grand Chelem qui était attendu depuis 12 ans. Ça a été formidable, beaucoup d'émotions. Et ensuite, j'ai envie de dire l'apothéose, enfin un titre pour le Stade Rochelais avec cette coupe d'Europe ! C'est sûr qu'il y a un peu de déception avec le Top 14, on aurait toujours voulu plus. Mais ça a été une année formidable", raconte Grégory Alldritt.

"On n'est pas rassasié, ça nous a donné faim..."

Le troisième ligne international se réjouit des nouveaux liens que ce premier titre pour les Maritimes a crée, "de nouveaux liens entre nous, le staff, les joueurs, les supporters qui resteront à vie". Cette victoire a permis de prouver que le Stade Rochelais était là "pour gagner. On n'est pas rassasié, ça nous a donné faim. On ne cache plus nos ambitions, on veut aller chercher le Brennus l'an prochain (le titre de champion de France) et la coupe d'Europe." 

Pour Grégory Alldritt qui vient de prolonger pour trois ans avec la Rochelle, cette équipe est "unique en France". Il détaille : "Il y a plus de 800 partenaires, cette immense ferveur des supporters aussi. Ils sont toujours derrière nous. ÀLens face auRacing ils étaient là, à Marseille, ils étaient là, pour fêter le titre sur le port (de laRochelle), ils étaient là. On a vraiment l'impression de jouer pour toute une région, tout un département, toute une ville, c'est vraiment impressionnant. Ils sont toujours là, ils nous surprennent de matchs en match. Moi qui viens du Sud-Ouest, je joue pour vivre ces émotions-là !", se réjouit-il.

Pas de tournée internationale avec le XV de France au Japon, cet été, mais une pause bien méritée pour le troisième ligne international. "Je vais me reposer, récupérer et très vite me remettre au sport pour préparer cette pré-saison qui va être très dure en vue de faire une belle saison avec la Rochelle. Et s'il y a une belle saison, il y aura peut-être une Coupe du Monde en 2023 !" souffle Grégory AlldrittÀ seulement 25 ans, le numéro 8 du Stade Rochelais et maillon essentiel de la réussite actuelle du XV de France, est devenu une référence internationale. Il se réjouit de l'engouement des plus jeunes, des filles notamment pour ce sport.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.