Ils ont fait l'actu. Diane Leyre, Miss France 2022 se qualifie comme féministe

écouter (185min)

Sandrine Etoa-Andegue revient sur les événements marquants de l'année. Et ce sont ceux qui les ont vécus qui vous les racontent. Diane Leyre a été élue Miss France 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Miss France 2022, Diane Leyre (à gauche) est couronnée par Miss France 2021, Amandine Petit (à droite), à Caen, le 11 décembre 2021. (SAMEER AL-DOUMY / AFP)

Le 11 décembre 2021, Diane Leyre est élue Miss France 2022 à Caen dans le Calvados. La jeune femme de 24 ans, très à l'aise et déterminée, qui succède à Amandine Petit, parle dans son discours de vivre ensemble et de féminisme. "Je ne me suis jamais sentie aussi féministe que sur scène ce soir à prendre le pouvoir de ma vie parce que c'est ça. Pour moi, le féminisme, c'est de décider de faire ce que je veux. Et j'ai été sur scène aux côtés de candidates qui, elles aussi, étaient très fière, entre 18 et 24 ans, de monter sur scène devant des millions de téléspectateurs, de prendre le micro et de défiler en maillot de bain. Pas facile à faire quand même."

Devenir une Miss France n'était pas un rêve d'enfant, tient à préciser Diane Leyre. Elle s'est posé la question à l'âge de 18 ans, puis, sur les conseils de son père, a d'abord passer son bac et a effectué des études de commerce en Espagne. Pendant la crise sanitaire du Covid-19, elle a le déclic et se présente au concours de Miss Île-de-France où elle est élue alors qu'elle travaille dans l'immobilier.
"J'ai envoyé ma candidature même si à la base, j'avoue que ce n'était pas du tout un domaine dans lequel je n'aurais pu imaginer, parce que je n'étais pas du genre à plus coquette. Je n'étais pas celle qui portait des talons au quotidien, je ne savais pas forcément marcher, je n'avais pas l'habitude de prendre la parole en public, etc Et puis finalement, on est allés jusqu'au bout."

"Le 11 décembre, quand j'entends ma région sur le moment, j'avoue que je n'ai pas une réaction directe. Et puis ensuite, il faut y aller. Moi, j'ai réalisé que j'étais Miss France. quelques jours plus tard."

Diane Leyre, miss France 2022

à franceinfo

Diane Leyre se décrit comme "nature peinture" : "Je vois que beaucoup de gens ont découvert l'existence de cette expression, c'est à dire quelqu'un de spontané. Voilà qui dit ce qu'elle pense. On n'a pas envie de vous dire mais pourquoi vous êtes devenue Miss France ?" Etre féministe et être élue miss France est parfaitement compatible. "On peut être les deux soit quelque chose en matière de peinture, explique-t-elle. Ça m'a surpris que ça ait autant été remis en question par tout le monde en me disant mais qu'est-ce que ça veut dire ? Pour moi, c'est normal, il se prolonge, Ça m'a bien fait rire. Mais oui, parce que Miss France, elle est naturelle. Chaque année, la Miss France, elle est différente. Et c'est ça aussi qui fait la beauté de Miss France. Chacune porte Miss France à sa manière. C'est aussi ça qui montre la tendance des Français puisque ce sont eux qui votent.

Une vie "à 3 000 à l’heure"

Diane Leyre pense avoir des messages à faire passer, sur le féminisme, "J'ai été beaucoup attaquée au début en disant qu'on ne pouvait pas être Miss et féministe. Moi, c'est un message que j'ai fait passer tout du long." Diane Leyre a mesuré avoir gagné, un peu plus d'un demi million de followers sur les réseaux sociaux en quelques heures après son élection à la télévision alors qu’elle en avait 10 000 jusqu’alors. "Le concours de Miss France est quand-même la seule émission de télé ou en trois heures de prime, on passe de zéro à 1,5 million, explique Diane Leyre. C'est là où on se rend compte de l'envergure de Miss France, à quel point ce programme plaît. Qu'on le veuille ou non les chiffres parlent. Quand une émission de télé aujourd'hui fait 8 millions de téléspectateurs, ça veut tout dire. On se rend compte de la force que ça prend."

En faisant le bilan de son année, elle avoue que le plus difficile à gérer ça a été d’aller à l’encontre d’une image faussée d’une "parisienne hautaine", parce qu’elle était "à l’aise à l’oral et s’exprimait bien". Diane Leyre dit avoir été "blessée et touchée" par cela car cela ne lui ressemble pas du tout. Pour le reste, le bilan est positif, elle s’est adaptée à cette vie "à 3 000 à l’heure" à la rencontre des Français d’une région à l’autre, un bon "test de sociabilité" pour celle qui se décrit comme  "fermée" avec "beaucoup de copains et peu d’amis".

"On ne dort pas beaucoup parfois. Mais quand j'arrive auprès des gens et que je vois leur bonne humeur et je vois l'énergie qu'ils me donnent et à quel point ils ont envie d'être avec moi, de passer un moment. Ça me donne une énergie comme si j’avais dormi pendant 18 heures. Ça, c'est sûr que ça me manquera ensuite." conclut Diane Leyre.

L’après, elle prendra le temps d’y réfléchir, cet été pendant quelques jours de vacances. Plusieurs propositions sont sur la table. Ce qui est sûr, c'est qu'elle ne retravaillera pas dans l'immobilier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.