Cet article date de plus d'un an.

Il était une fois en Amérique : 1972, cinq balles stoppent George Wallace

écouter (3min)

Alors que l'élection présidentielle se profile aux États-Unis, retour pendant tout l'été sur des épisodes marquants de l'histoire politique américaine.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
George Wallace s'adressant à la Convention nationale des démocrates, le 12 juillet 1972. (BETTMANN / BETTMANN)

George Wallace, candidat à l’investiture démocrate, vient de descendre de scène dans le Maryland en ce début du mois de mai 1972. Un homme s’approche et le touche à bout portant. Cinq balles tirées, George Wallace restera handicapé.

Immédiatement les spéculations vont bon train, d’autant que Wallace est le genre d’homme politique qui adore être détesté. Gouverneur de l’Alabama, c’est lui qui a empêché les étudiants noirs d’entrer dans l’université de l’État, ouvrant un bras de fer avec le président Kennedy, c’était en 1963. Et en 1970, il a été réélu gouverneur de son État face à un candidat noir en menant une campagne profondément raciste, une publicité montrant notamment une jeune fille blanche entourée de sept garçons noirs avec ce message : "Réveillez-vous l’Alabama, les Noirs veulent prendre l’Alabama."

Un tireur à la recherche de célébrité 

La main sur le cœur, Wallace a juré qu’il en a fini avec la défense de la ségrégation en se lançant dans la course à la présidence en 1972, mais pour tout le monde ce n’est qu’une manœuvre politique pour attirer les démocrates du Nord, car il est l’un des derniers spécimens de démocrate raciste du Sud.

Arthur Bremer, le tireur, expliquera avoir seulement voulu être célèbre, et aurait tout aussi bien tiré sur Nixon. Même si l'acte était apolitique, le lendemain de la tentative d’assassinat, Wallace gagne le Michigan et le Maryland qui votent le même jour, lui offrant une voie vers la victoire. Mais incapable de poursuivre, il jette l’éponge et c’est dans un fauteuil roulant qu’il se rendra à la Convention des démocrates de Miami, en juillet, où il assistera au triomphe de George McGovern, un triomphe de courte durée

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.