Ici comme ailleurs, France info

Etats-Unis: quand les banquiers scrutent vos profils Facebook

Ça se fait ailleurs, pourquoi pas ici ? Aux Etats-Unis, pour obtenir un prêt bancaire, mieux vaut avoir beaucoup d'amis sur les réseaux sociaux. Outre-Atlantique, des organismes de crédit consultent vos données laissées sur vos profils facebook, twitter... Le but d'une telle manœuvre : vérifier votre solvabilité bancaire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Avec cette méthode, vos données personnelles n'ont plus aucun
secret ... Si vous n'avez pas réglé une facture sur le site "Ebay" ou "Amazon", les
organismes bancaires peuvent le savoir. Si l'une de vos connaissances sur Facebook
s'est vue refuser un prêt, ça aussi ils le savent. Ces jeunes entreprises scrutent tout et utilisent aujourd'hui
les réseaux sociaux pour mesurer la fiabilité d'un client à rembourser un
crédit.   

**Comment ces organismes arrivent-ils à évaluer notre

solvabilité bancaire sur les réseaux sociaux ? **

Ces organismes s'appuient d'abord sur un indicateur
statistique déjà très connu, le score FICO. Indicateur qui permet de calculer l'historique
bancaire, les prêts déjà sollicités, les types de crédits obtenus. Mais
certaines start up vont plus loin comme l'américaine "Lenddo". Elle parcourt vos
amis sur les réseaux sociaux. Et autant dire que si vos connaissances sont
pauvres, vous aurez très peu de chance d'obtenir un prêt bancaire. Gare à votre
e-réputation avec ce système : vos photos, vos commentaires, vos achats,
vos crédits, vos dépenses, tout est passé à la loupe et même votre popularité
sur Facebook.

**Est-ce qu'on a des chances de voir ce système

arriver en France ? **

Déjà, il faudrait que ce type de société ait l'autorisation
de la CNIL, la Commission Nationale de l'Informatique et des libertés. Et ça c'est
pas gagné selon Hervé Machi, directeur des affaires juridiques à la CNIL. 

(©)