Ici comme ailleurs, France info

Abolition de la fessée: la France mérite-t-elle une raclée?

La condamnation d'un père de famille à 500 euros d'amende avec sursis, pour une fessée administrée à son fils de 9 ans, relance le débat en France sur  "  ces châtiments corporels " . Parce que pour le moment dans notre pays, on n'a pas le droit de frapper une personne adulte ou un animal mais par contre on peut donner une rouste à un enfant.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

23 des 27 pays de l'Union européenne ont déjà interdit
toute forme de châtiment corporel dans leurs lois. Le premier des pays d'ailleurs, c'est la Suède. Déjà en
1979, cet état a inscrit dans son code de la parentalité que "  les
enfants doivent être traités dans le respect de leur personne et de leur
individualité ". Et depuis d'autres pays ont suivi.

Quels sont ces pays ?

Depuis la Suède, interdite la raclée en Finlande, en Autriche, à Chypre, en
Allemagne, Interdite aussi la fessée en Roumanie, en Grèce, en Espagne ainsi
qu'au Portugal. Pour l'Italie, il n'y a pas encore de loi, mais une décision
de la Cour suprême s'est prononcée pour l'abolition des claques en tout genre. Dans tous ces pays, l'opinion publique était au départ
défavorable. En Suède, par exemple, 70% des habitants étaient contre
aujourd'hui 92% sont pour.

En France, on peut dire tout de même qu'on a la main lourde?

Et le sondage réalisé par l'association " l'Union des
familles en Europ
e " ne fait que confirmer notre état d'esprit :
87%  des parents disent avoir donné une
fessée à leurs enfants au moins une fois. Pas étonnant puisque le droit
français est aussi très ambigu sur cette question. Si la loi condamne les
violences sur les mineurs, la justice française reconnaît aussi un " 
droit à la correction ". C'est le serpent qui se mord la queue ! 

Pourquoi autant de crispation sur la fessée en France?

Il y a cette idée en France que l'éducation des enfants
relève du domaine du privée. On touche à l'intime. Le châtiment corporel est en réalité
perçu comme une méthode éducative, le moyen d'affirmer une autorité sur nos
enfants.

Et pourtant on sait aujourd'hui que les châtiments
corporels (même une gifle) provoquent
des séquelles chez les enfants

C'est d'ailleurs ce que pense la pédiatre Edwige Antier,
elle avait justement déposé des projets de loi pour interdire la fessée en 2009,
puis 2010. Un acte humiliant qui entraine selon la députée une baisse de
l'estime de soi et favoriserait l'agressivité chez les enfants très jeunes. Mais si on regarde encore une fois autour de nous, le Canada
n'a pas aboli la fessée, il l'a juste encadré et l'autorise entre 2 et 12
ans, après c'est interdit. La Grande-Bretagne laisse quant à elle aux parents la liberté d'appliquer la
punition de leur choix à condition que ce soit "  dans un cadre aimant et
affectueux ".

 

(©)