Cet article date de plus de neuf ans.

A qui peut-on encore faire confiance ?

écouter (15min)
"A qui peut-on encore faire confiance ?" à la Une de Marianne
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Vu l'actualité récente, on se demande aussi ce matin avec les journaux à qui on peut encore faire confiance...

Il y a eu entre autres l'affaire Cahuzac, le Mediator, les mensonges du grand rabbin Gilles Bernheim sur ses diplômes, l'affaire Lance Armstrong ou encore le cheval qui se fait passer pour du boeuf... A qui peut-on encore faire confiance quand Claude Guéant, ex-premier flic de France, défraie la chronique en payant ses factures en liquide et en jonglant avec les toiles de maître.

A qui faire confiance, quand de Gandrange avec Nicolas Sarkozy à Florange avec François Hollande les plus hauts responsables politiques jettent leurs plus belles promesses aux orties ?

La triche a envahi l'actualité, constat déprimant dressé par Nicolas Domenach et Laurent Neumann dans Marianne à paraître demain, avec cette question à la Une : "A qui peut-on encore faire confiance ?". Pour Marianne, il faut y voir beaucoup plus que les soubressauts de l'actualité, c'est devenue une question de société, un discrédit sans précédent frappe les élites politiques, économiques et médiatiques. Au point qu'on en est réduit à demander aux stars de philosopher ou aux starlettes de faire de la politique, ce que Marianne appelle drôlement le niveau "Nabila zéro" de la parole publique. Allo, nan mais décroche quoi...

Alors qui croire ? Pour Marianne, c'est une question centrale en ces temps de crise économique, sociale et morale. Car sans la confiance dans l'autorité et dans ses représentants, pas de démocratie, pas d'économie qui fonctionne, pas de paix sociale, bref une société détraquée...

A qui faire confiance, Marianne a demandé aux Français ce qu'ils en pensent...

Qu'est-ce qui surnage dans cet océan de doutes et de désillusions. Réponse avec un sondage : on fait toujours confiance aux pompiers, ils sont même en haut de l'échelle dans ce classment, avec les infirmiers, les médecins, les bouchers, ou encore les enseignants. La famille apparaît aussi comme l'une des valeurs les plus sûres. Peut-être parce que la crise a fait redécouvrir l'importance de la cellule familiale et en a fait une valeur refuge.

En revanche, en queue de classement, parmi les plus suspects, les agents immobiliers, et à peine mieux classés, avant-derniers, les élus nationaux, qui apparaissent dans ce sondage totalement discrédités, contrairement aux élus locaux, qui eux figurent en bonne place. Le fossé est même abyssal entre les élus locaux et les responsables nationaux : 53 pour cent de confiance pour les élus locaux, alors que les trois quart des sondés affirment qu'ils n'ont pas confiance dans les élus au niveau national.

L'illustration parfaite comme le relève Marianne, c'est le cas Jean-Marc Ayrault : au zénith quand il était jugé comme maire de Nantes, mais rejeté par deux tiers des Français à Matignon.

Pour Marianne, le retour de la confiance n'est en réalité suspendu qu'aux résultats économiques et sociaux. Le président l'a bien compris, qui continue à promettre que la courbe du chômage va s'inverser. Mais peut-on lui faire confiance ?

Pas plus, mais pas moins qu'aux autres, et la revue Clés donne une explication : elle explique avec la psychologie et la biologie pourquoi nous trichons et nous mentons. Pas la peine de chercher Cahuzac et les autres menteurs devenus emblématiques, le menteur, c'est nous devant notre feuille d'impôts, enfin vous pas moi, c'est nous encore un jour d'examen.

Tout le monde a triché un jour, et celui qui n'a pas triché trichera. La science nous déculpabilise d'ailleurs, la triche, ça commence avec les bactéries, oui il y a même des microbes qui trichent pour tromper d'autres microbes, les primates les plus évolués savent tricher, quant aux humains, des tests menés par des psys et cités dans le magazine Clés l'ont prouvé, ils trichent dès que c'est possible. Il semble même que plus on est créatif, plus on a tendance à tricher. Les créatifs sont d'ailleurs un cas à part : ils éliminent la culpabilité en s'auto-persuadant qu'ils n'ont jamais triché. C'est le sommet dans l'art de la tricherie : quand on triche avec soi-même.

Le rendez-vous  du vendredi avec le médiateur de Radio France : Jérome Bouvier propose aux auditeurs de repérer les tics de langage des présentateurs.

 

 

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.