Histoires gourmandes, France info

Histoires gourmandes. Le petit pois qui a failli tuer Louis XIV

Ce légume vert a provoqué un vent de folie sous l'Ancien Régime, à tel point que Louis XIV a failli mourir d'indigestion.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
petits-pois
petits-pois (FRANCE TV)

Légume de printemps et d'été, le petit pois a remplacé le pois gourmand dans les assiettes. Il est arrivé en France sous l'Ancien Régime. A l'époque, la cour, à l'image du roi Louis XIV, a été prise d'une véritable folie pour le petit pois. Vous pouvez le consommer en purée, en soupe, ou agrémenté de lardons, comme dans la chanson de Julien Clerc.

Le petit pois frais se récolte du 15 mai au 15 juillet, il reste encore quelques jours pour en profiter. Il est bien meilleur que le surgelé ou la conserve. Même s’il est un peu plus cher, sa texture n’a rien à voir, ni sa couleur, vert tendre. Et en plus, on dit qu’il rend heureux. 

"Il y a des pois et du pain d'orge, du lard et du vin pour sa gorge. Qui a cinq sous et ne doit rien, peut se dire qu'il est bien." Ce dicton, rapporté par Michel Oliver, remonte-t-il à la fin du XVIe siècle, quand un limonadier de Louis XIV est tombé par hasard sur des petits pois en Italie, et qu’il les a ramenés à la Cour de France ?

Un poids sur l'estomac

"Le roi qui était un gourmet mais également un sacré gourmand s'est jeté sur cette nouveauté et a ordonné qu'il soit tout de suite cuisiné. Du jour au lendemain, tout le monde voulait des petits pois." Une véritable folie, les gens se rendaient malades, et même Louis XIV a manqué mourir d’une indigestion en 1706. Avant cela, il y avait le pois mange-tout. Mais le petit pois, encore bébé en quelque sorte, est tellement plus tendre.

Aussi tendre que la pub des années 60. "Un petit pois, c'est tout petit. Deux petits pois, c'est encore tout petit. Mais une boîte de petits pois, cela fait un bon repas pour une famille. On a toujours besoin d'un petit pois chez soi." Le petit pois est plein de protéines, bon pour la santé, très nourrissant.

Et chez les scientifiques, il a permis d’expliquer l’hérédité, grâce à Georges Mendel. "Il avait croisé dans son jardin des petits pois. Il constata que les caractères ne se mélangeaient pas. Chaque petit pois possède deux allèles." En clair, si vous croisez des pois jaunes et ridés avec des pois verts et lisses, il faut attendre deux générations pour assister à des transferts de gènes.

Le petit pois a également influencé la mode vestimentaire. "Si un autre Gibi préférait les petits pois, le lendemain, hop, il avait un ensemble à pois. Pendant ce temps là, les Shadoks, eux, pompaient ..." Pour finir sans se fatiguer, voici une recette délicieuse, celle de Carlo, le chef de la RTBF : les petits-pois à la française.

Ingrédients pour six :

1,2 kilos de petits pois non écossés, 1 beau cœur de laitue, 4 oignons grelots ou jeunes oignons de calibre moyen, 50 g de beurre, sel, poivre du moulin.

Préparation :

Écosser les petits pois et les rincer. Émincer les oignons. Enlever les feuilles externes de la laitue, couper en 4. Faire fondre le beurre et faire rissoler les oignons. Ajouter la laitue, les petits pois et mouiller d'un fond d’eau. Assaisonner.

Laisser cuire vingt minutes à couvert. Corriger l’assaisonnement si besoin.

petits-pois
petits-pois (FRANCE TV)