Histoires d'info, France info

Quand Jacques Chirac promettait de se baigner dans la Seine "devant témoins"

On s'est longtemps baigné dans la Seine. Jacques Chirac promet en 1988 de rendre à nouveau le fleuve propre à la baignade et de le prouver en nageant dans la Seine. Une promesse non tenue...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Un an avant de lancer sa fameuse promesse de baignade dans la Seine, Jacques Chirac avait présenté un plan intitulé "Bien vivre à Paris" © Jean-Claude Delmas/Reuters)

Retour le 15 mai 1990. Jacques Chirac est l’un des invités de Jean-Marie Cavada dans son émission "La Marche du Siècle" sur la 3ème chaîne qu’on appelle encore à l’époque FR3. L’émission est consacrée aux capitales de l’an 2000 et Chirac en tant que maire de Paris vient réaffirmer une promesse de campagne électorale…Il commence en lisant un numéro du magazine "Le Chasseur Français" :

"Dans la Seine, la variété des espèces est en constante augmentation. Au dernier recensement, plus de 25 poissons différents trouvaient des conditions de vie adéquates dans la Seine... Voilà pourquoi j'affirme qu'on peut rendre un fleuve propre, et j'ai d'ailleurs indiqué que dans trois ans, j'irai me baigner dans la Seine devant témoins pour prouver que la Seine est devenue un fleuve propre ".

Promesse déjà formulée dans son programme électorale de 1988, et réaffirmée donc. Jacques Chirac ne s’est jamais baigné dans la seine ni devant témoins, ni devant personne.

Et pourtant, par le passé, on s’est énormément baigné dans la Seine, il suffit de voir les photos datant de la veille de la Première Guerre mondiale pour se rendre compte de l’extraordinaire affluence les jours de forte chaleur. On plonge des ponts, on organise des courses de natation…

Mais en 1923, la baignade est interdite. On continuera cependant à se baigner, illégalement donc, jusque dans les années 1950.

Se baigner dans la Seine est resté un fantasme, en atteste la promesse de Chirac. Et puisqu’on n'y arrive pas, Bertrand Delanoë décide que les Parisiens doivent se baigner sur la Seine, même si là encore tout n’est pas simple…

Pierre Weill : "Cette piscine, Joséphine Baker, piscine flottante inaugurée il y a une semaine est fermée au public...Le carrelage se soulève... Quand même... "
Bertrand Delanoë : "C'est tout à fait désolant, mais c'est comme ça. Y'a pas eu de piscines depuis très très longtemps, depuis que la piscine de Ligny a coulé...Et moi j'ai voulu plusieurs piscines sur la Seine ".

Une dérogation a été accordée à la fin des années 2000 pour les triathlètes mais retirée depuis 2013 en raison des taux importants de "contamination fécale" et de bactéries, responsables de gastro-entérites, d’infections urinaires, de méningites ou de septicémies.

On comprend mieux pourquoi, dans son grand plan "Nager à Paris", Anne Hidalgo a abandonné le rêve de se baigner dans la Seine.

 

(Un an avant de lancer sa fameuse promesse de baignade dans la Seine, Jacques Chirac avait présenté un plan intitulé "Bien vivre à Paris" © Jean-Claude Delmas/Reuters)