Histoires d'info, France info

Histoires d'Info. Le canal Seine-Nord, enfin !

Cela fait près de trois siècles qu'on pense au canal Seine-Nord et qu'on en parle comme d'une évidence. Il va enfin voir le jour.

Canal de Saint Quentin très utilisé pour le transport des marchandises jusqu\'à la fin des années 1960, Photo prise le 11 août 2014.
Canal de Saint Quentin très utilisé pour le transport des marchandises jusqu'à la fin des années 1960, Photo prise le 11 août 2014. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Le projet de construction du canal Seine-Nord va voir le jour. C’est un vieux, un très vieux projet que de relier la Seine et donc la région parisienne à l’Escaut et donc au Nord de la France et au-delà aux puissants réseaux de canaux de l’Europe rhénane. Il est né d’abord du désir de relier l’Oise, la Somme et l’Escaut. Et pour cela, le canal de Saint-Quentin est inauguré par Napoléon Ier et l’impératrice Marie-Louise en 1810, après (déjà !) près de 80 ans d’atermoiements, notamment sur le tracé et le coût des travaux.

Ce canal de Saint-Quentin sera très utilisé pour les marchandises jusqu’à la fin des années 1960. Il est en effet alors totalement concurrencé et même éclipsé par un nouveau canal plus moderne, le canal du Nord, au plus grand gabarit qui devient la seule voie commerciale, les plaisanciers se repliant sur le canal de Saint-Quentin. Mais bien rapidement, ce canal se révèle insuffisant face aux nouveaux défis. Il est trop petit et surtout il ne permet pas de répondre au sentiment d’urgence de relier la région parisienne à la dorsale européenne, cette zone de forte croissance centrée sur l’Europe rhénane. Après des premières études au milieu des années 1970, le ministre des transports Michel Rocard paraît lancer les travaux en 1981. Il évoque les points forts du projet:

La journaliste : "Pourquoi cet intérêt tout nouveau des pouvoirs publics pour les voies d'eau en France ?"

Michel Rocard : "Parce qu'il doit y a voir près de 90 ans qu'on ne s'y est pas interessé. Parce que la voie d'eau va très mal. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, la voie d'eau n'est pas du tout une affaire du passé. C'est un moyen de transport qui peut être ultra-moderne, qui a tout intérêt à le devenir et qui est très économe en coût mais aussi en énergie."

Un projet trop cher

Et pourtant, rien ne sort de terre. En cause, le coût et le tracé, personne n’est d’accord. Il faudra attendre janvier 2007 pour qu’enfin on se mette d’accord sur un tracé, celui du canal du Nord élargi et sur un financement. Un autre ministre des transports, Dominique Perben, s’en félicite : "Ce qui est important c'est qu'aujourd'hui on est sur un sujet précis, qui est porteur d'enrichissement pour les régions et donc je ne doute pas que nous nous mettrons d'accord." On évoquait alors une mise en service de "l'autoroute fluviale" en 2015. Mais, la crise de 2008 et la fronde des régions qui ne veulent et ne peuvent financer le coûteux projet le repoussera encore de près de dix ans !

On le voit, relier la Seine au Nord a été une évidence depuis près de trois siècles. Comme quoi il faut parfois un certain temps pour passer de l’évidence à la réalisation.

Canal de Saint Quentin très utilisé pour le transport des marchandises jusqu\'à la fin des années 1960, Photo prise le 11 août 2014.
Canal de Saint Quentin très utilisé pour le transport des marchandises jusqu'à la fin des années 1960, Photo prise le 11 août 2014. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)