Histoire de folles rumeurs, France info

Histoire de folles rumeurs. 1995, une statuette de la vierge pleure des larmes de sang en Italie

Il y a plus de vingt ans, du sang humain a été retrouvé sur le visage d'une statue de la Vierge à Civitavecchia, en Italie.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Image d\'archive de la Vierge de Civitavecchia (Italie), en 19995.
Image d'archive de la Vierge de Civitavecchia (Italie), en 19995. (MAXPPP)

Nous sommes le 2 février 1995 à Civitavecchia, au bord de la Méditerranée, au Nord-Ouest de Rome. Selon la rumeur, dans un jardin privé, une statuette représentant la Vierge se met à pleurer des larmes de sang. Prévenu par sa fille, Fabio Gregori raconte avoir découvert des larmes rouges, mais un mouchoir resté miraculeusement blanc après les avoir essuyées. L’homme fonce alors chercher le prêtre de la ville qui venait de ramener la statue d’un voyage en Bosnie-Herzégovine.

Les fidèles commencent à se presser dans le jardin. La statue est confiée à l’évêque, qui dit assister à son tour et devant témoin, aux larmes de sang. Jean-Paul II se montre intéressé. Une enquête est lancée. Passée aux rayons X, la statue ne présente aucune cavité ou porosité. Et le sang, analysé par l’hôpital de Rome, est bien du sang humain, du sang d’un homme.

La justice se saisit de l'affaire

Début avril, le procureur de la République, Antonio Albano se saisit de l’affaire. La statue est mise sous séquestre, et une instruction est ouverte. Selon l’envoyé spécial de TF1 Maurice Olivari, ceci est propice à la propagation de la rumeur, ou de la nouvelle du miracle : "Depuis plus d'un mois la statue a disparu mais le miracle de Civitavecchia prend forme. D'abord confisqués par l'évèque de la ville, ces quelques kilos de plâtre qui apparemment pleurent des larmes de sang sont maintenant sous séquestre de la magistrature italienne."

Pour le maire de la ville, aucun doute, il s’agit bel et bien d’un miracle...économique : "La grande église que nous allons construire sera une aubaine pour le tourisme, pour l'écomomie en général et donc pour l'emploi." La statue est rendue à l'église de Civitavecchia en juin. Le Vatican n’a cependant pas conclu au caractère surnaturel des faits. En cause, la multiplication des miracles sur d’autres statues et images dans la maison de la famille Gregori et le fait que Fabio a toujours refusé toute analyse de son sang pour le comparer à celui prétendument pleuré par la statue. À la suite du miracle de Civitavecchia, au cours de l’année 1995, une trentaine de cas de ce type sont déclarés en Italie. Dans tous les cas, des mécanismes naturels de condensation et des fraudes, parfois grotesques. 

Image d\'archive de la Vierge de Civitavecchia (Italie), en 19995.
Image d'archive de la Vierge de Civitavecchia (Italie), en 19995. (MAXPPP)