Histoire d'égalité, France info

Les femmes se font la courte échelle

Les réseaux de femmes se développent de plus en plus. L'entraide, l'expérience des autres, le transfert des bonnes pratiques deviennent un outil d'évolution professionnelle pour les femmes encore frappées par le fameux "plafond de verre".

(©)

Les études le prouvent, les femmes intégrées dans la hiérarchie des entreprises apportent créativité, compétitivité, et fiabilité.Une enquête réalisée par Mc Kinsey..

Pour autant les femmes sont toujours rares dans les plus hautes instances de la hiérarchie et rencontrent des difficultés à évoluer professionnellement.

En pleine expansion les réseaux féminins pourraient bien devenir un outil majeur pour les les femmes qui ont envie d'avancer et de s'imposer. Le mentorat au féminin est une technique de plus en plus utilisée au sein même des entreprises ou par le biais de réseaux . Le principe est basé sur le partage d'expérience, le conseil, et l'écoute.

                Le mentorat au féminin

Anne Landreat, consultante indépendante a accompagné Patricia Wolff Peron à créer sa propre entreprise de consulting. Toutes les deux membres du réseau EPWN,  se sont rencontrées régulièrement pendant plusieurs mois. Anne a fait profiter Patricia de son expérience, de ses déboires, de ses succès, des embuches à éviter. Tout est dit sans tabou avec franchise et dans un climat de confiance.  Basé sur le bénévolat le mentoring s'engage à une obligation de résultat, l'objectif de départ doit se concrétiser.

" Le dialogue entre femmes est plus facile et sans connotation hiérarchique ou de pouvoir. Nous pouvons tout nous dire et partager nos craintes, nos faiblesses et nos enthousiasmes. Aujourd'hui encore les femmes ont du mal à s'engager dans des réseaux elles sont moins "politiques" que les hommes".

Le ministère des droits des femmes encourage la création de réseaux féminins dans les entreprises, une façon d'avancer en matière d'égalité hommes femmes en crevant enfin le "plafond de verre".

 

 

(©)