Paul, 24 ans : "J'étais au pied de la camionnette quand François Hollande est venu à Florange"

écouter (3min)

Tous les jours, Manon Mella donne la parole aux jeunes de 18-30 ans. Jeudi 10 février, rencontre avec Paul, 24 ans, originaire de Thionville et collaborateur parlementaire. 

Article rédigé par
Manon Mella - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Paul, 24 ans, collaborateur parlementaire, à Thionville. (MANON MELLA / FRANCEINFO)

Paul, 24 ans, est collaborateur parlementaire pour la députée LREM Isabelle Rauch. Il est originaire de Thionville dans l’Est de la France, un territoire politique marqué par de nombreux conflits sociaux. On se souvient de la bataille des métallos de Florange. Comme le reste de l'opinion publique, cet évènement a marqué Paul.

"Pour un gamin de 14 ans, voir les images de Florange était très impressionnant"

Lorsque le conflit ArcelorMittal-Florange a éclaté en février 2012, Paul avait 14 ans. Adolescent, il a vécu ce mouvement social de l'intérieur aux côtés de ses parents qui y étaient mobilisés. Cet évènement a été un marqueur-clé dans sa construction politique : "Pour un gamin de 14 ans, voir ces images-là c'était impressionnant.  J'étais au pied de la camionnette quand François Hollande est venu à Florange."

On se rend compte de l'héritage qu'on porte, celui des luttes et de la classe ouvrière.

Paul, 24 ans

Dix ans après, Paul se souvient "des assemblées générales qui se tenaient à la passerelle à Florange." Des lieux "où on s'engueulait, où on débattait et où on prenait des décisions." Cette mobilisation sociale lui a permis de se rendre compte de ce que pouvait être la politique, "quelque chose de très concret et de très fort."

a m'intéressait de voir l'envers du décor"

Plus tard, Paul raconte avoir eu envie "de voir l'envers du décor, au sein du parlement". Il y a trois ans, alors qu'il étudiait à l'université Paris-Dauphine, il a été contacté par la députée LREM de Moselle Isabelle Rauch pour devenir son collaborateur parlementaire. "Je voulais savoir comment se faisait la chose publique. Maintenant j'ai envie de découvrir un autre univers où les projets sont plus travaillés en profondeur."

C'est bien qu'il y ait des militants mais ce n'est pas ma façon d'être. Je me vois militer mais d'une autre façon.

Paul, 24 ans

à franceinfo

"C'est la culture du parti qui me fatigue et que je trouve un peu factice", confie Paul, qui tient à noter que "c'est dans les partis que se construit aussi la démocratie. Mais pour le moment je ne m'y retrouve pas. Cela ne veut pas dire que je ne m'y retrouverai jamais."

"J'aimerais créer des emplois pour les gens qui travaillent ici"

La mission parlementaire de Paul doit se terminer à la fin du mois de février. Après, il voudrait travailler dans le domaine de l'économie sociale et solidaire. "J'aimerais travailler dans une entreprise ici, dans la bordure frontalière avec le Luxembourg. J'aimerais créer des emplois pour les gens qui travaillent ici". 

Côté politique, même si Paul a été attaché parlementaire d'une députée LREM, il avoue ne pas être un militant pour autant. "Je n'ai même pas voté pour Emmanuel Macron en 2017, ma députée est au courant. Je viens plutôt de la gauche."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.