Baptiste Ménard, 27 ans : "La gauche doit porter un message fort"

écouter (3min)

Tous les jours, Manon Mella donne la parole aux jeunes. Mardi 7 septembre, rencontre avec Baptiste Ménard, adjoint au maire de Mons-en-Barœul (Nord), membre du Parti socialiste.

Article rédigé par
Manon Mella - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Baptiste Ménard, 27 ans, adjoint au maire de Mons-Barœul, membre du Parti socialiste. (MANON MELLA / FRANCEINFO)

Alors que les journées parlementaires du PS se tiennent du 6 et 8 septembre à Montpellier pour préparer l'élection présidentielle de 2022, rencontre avec un jeune socialiste pour qui "il y a beaucoup de travail à faire à gauche". 

À 27 ans, Baptiste Ménard est adjoint à la mairie de Mons-en-Barœul, une ville de 20 000 habitants dans le Nord, où il est en charge de la démocratie participative et de la e-administration. C'est à l'âge de 15 ans qu'il a décidé de s'engager au Mouvement des Jeunes socialistes (MJS) : "C'était le cadeau d'anniversaire que j'avais demandé à mes parents". Dès son plus âge donc, Baptiste a la conviction que la politique peut améliorer la vie des citoyens.  "Je voyais les inégalités sociales et territoriales se creuser donc j'ai eu envie d'agir pour les réduire, explique-t-il. J'ai été délégué de classe. J'ai toujours eu envie de m'engager pour les autres." 

"J'ai adopté la France en même temps que j'ai adopté ma famille"

Né à Dakar au Sénégal et abandonné, Baptiste a été adopté à l'âge de trois mois. Ses parents sont enseignants. Ce sont eux qui "m'ont inculqué les valeurs de la République", raconte-t-il avec fierté, avant d'ajouter : "J'ai adopté la France en même temps que j'ai adopté ma familleC'est peut-être ça qui m'a donné envie de m'engager. On se dit que si on est là, si on a survécu, c'est qu'il y a peut-être quelque chose à faire."

Baptiste Ménard a choisi le Parti socialiste pour ces "figures socialistes" qui l'ont "toujours inspiré". "François Mitterrand, Pierre Mauroy dans le Nord...Ce sont ces parcours qui m'ont donné envie d'appartenir à cette grande famille", raconte-il, admiratif. Mais il concède que "c'est vrai qu'aujourd'hui le PS n'arrive pas à convaincre alors qu'on n'a jamais eu autant besoin de la gauche". 

La gauche n'a jamais été aussi inaudible.  

Baptiste Ménard, adjoint à la mairie de Mons-en-Barœul

franceinfo

Qui pour rassembler la gauche ? "C'est la grande question", avoue Baptiste, pour qui cette question de l'incarnation n'est pas la plus importante. "Moi j'attends les projets. Il y a beaucoup de travail", dit-il.

Dans quelques années, Baptiste Ménard s'imagine toujours engagé mais peut-être d'une autre manière : "Je pense qu'on peut agir de mille façons (...) Aujourd'hui j'aime ça et j'ai envie de continuer et de réussir dans les combats qu'on doit incarner."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Génération 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.