Adria, 22 ans, mobilisée "d'une manière ou d'une autre contre Marine Le Pen"

écouter (3min)

Tous les jours, Manon Mella donne la parole aux jeunes de 18-30 ans. Lundi 11 avril, au lendemain des résultats du premier tour de l'élection présidentielle, voici la réaction d'Adria, 22 ans, étudiante à Lille et bénévole à la Fondation Abbé Pierre.

Article rédigé par
Manon Mella - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Adria, 22 ans, étudiante lilloise, bénévole à la Fondation Abbé Pierre.  (MANON MELLA / FRANCEINFO)

Adria, 22 ans, est étudiante et bénévole à la Fondation Abbé Pierre. On l'avait rencontrée il y a plus d'un mois à Lille pour parler de l’élection présidentielle. Dimanche 10 avril, elle a décidé de voter blanc au premier tour du scrutin. Voici sa réaction après l’annonce des résultats.

"Un désaveu des partis traditionnels"

"En voyant les résultats, je me suis dit que la politique allait totalement être reconfigurée", déclare Adria, qui fait référence aux scores historiquement bas des LR et du PS. Pour la jeune étudiante, "cela montre le désaveu envers les partis traditionnels."

"On croit qu'une élection présidentielle va tout changer du jour au lendemain mais je ne le pense pas."

Adria, 22 ans

Engagée sur les questions de mal-logement à la Fondation Abbé Pierre à Lille, Adria reste convaincue de l'importance d'utiliser tous les moyens d'action et d'expression qiu existent. "Cela me conforte dans l'idée qu'il n'y a pas que le vote comme moyen d'expression. Il y a d'autres choses à faire notamment au niveau local."

"Au second tour j'irai voter, mais je ne sais pas pour qui"

Dans la période de l'entre-deux-tours, Adria attend "une mobilisation contre l'extrême-droite qui ne peut pas être banalisée. "Ce n'est pas parce qu'on n'a pas Zemmour que Marine Le Pen c'est mieux."

Pour le second tour de l'élection présidentielle qui va se jouer entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, Adria ira voter mais son choix n'est pas encore arrêté. "Pour qui, comment ? Je ne sais pas. J'irai voter, c'est sûr. Je me mobiliserai d'une manière ou d'une autre contre Marine Le Pen."

Plus largement et en réagissant aux chiffres de l'abstention, Adria voudrait qu'on remette en questions notre modèle démocratique. "L'abstention est un mouvement de fond dans la société. Cela veut dire quelque chose. C'est une erreur de s'en détourner. Pour moi, ce message est très fort et ne pas le percevoir ça serait faire une faute politique."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.