Esport : "L'Ascension", la nouvelle grosse compétition de ZeratoR , les joueurs s'affrontent sur Trackmania

Nous parlons aujourd'hui d'un streameur qui se fait appeler ZeratoR, 33 ans, moins connu sous le nom d'Adrien Nougaret. C'est lui qui, chaque année, organise les Z events, ce marathon caritatif sur Twitch. Il réussit à lever des millions d'euros à chaque fois.
Article rédigé par Augustin Arrivé
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
 

Laure Valée, consultante esport de franceinfo évoque aujourd'hui la figure et les événements créés par Adrien Nougaret, plus connu sous le nom de ZeratoR. Il organise, chaque année, le Z Event, ce marathon caritatif sur Twitch, et réussit à lever des millions d'euros. Le Z Event et son équipe composée de streameurs francophones récoltent des dons qui permettent de soutenir une ou plusieurs associations caritatives.

franceinfo : ZeratoR lance une nouvelle compétition, un tournoi baptisé l'Ascension ? 

Laure Valée : Oui, absolument. ZeratoR innove souvent en matière de compétition, de contenus interactifs. Surtout, il innove cette fois-ci sur un jeu qui est bien connu, il s'agit de Trackmania, et c'est une compétition avec un système de financement participatif.

Il y a une phase de qualification en ligne, avec 16 meilleurs joueurs qui auront accès à une finale qui se jouera le jeudi 29 juin, sur la scène du Casino de Paris, et une deuxième finale qui sera au Zénith de Lille. Les meilleurs joueurs de chaque finale iront à la grande finale, qui se tiendra le 28 octobre, à l'Arena de Montpellier. Pour l'instant, il y a 15 000 € à Lille, et 15 000 € à Paris, et 70 000 € qui sont répartis pour la grande finale de Montpellier, encore une fois sous forme de financement participatif.

Et donc ce jeu Trackmania, ça ressemble à quoi ?

C'est un jeu qui est assez ancien. Il faut imaginer un jeu de voitures avec des aspects aussi spectaculaires que les "grands huit". Il s'agit de courses, généralement faites par des passionnés qui peuvent eux-mêmes construire leur circuit. Le but étant de faire le circuit le plus difficile possible. Ça va vraiment se jouer sur des détails, sur des trajectoires, et chaque participant devra faire un tour avec le meilleur temps possible. Donc, il faut vraiment être un virtuose, connaître les cartes par cœur. Les joueurs peuvent s'entraîner sur des cartes qui sont construites par la communauté, et ça se joue à des centièmes de seconde.

Est-ce que c'est comme pour Z Event, ça attire énormément de monde, et donc de marques qui vont financer ?

C'est vrai que généralement, quand on voit un événement de ZeratoR, avec le succès de tous ces événements au fil des ans, ça attire beaucoup de sponsors, ça attire des grands noms et surtout ça attire des noms qu'on va appeler des sponsors non endémiques, donc qui ne sont pas affiliés avec l'industrie du jeu vidéo. Dans le cas d'Ascension, on va avoir Continental. C'est lié aux voitures, c'est lié aux pneus et ça prend son sens avec Trackmania. Et c'est vrai que dans une course de voitures, les gens de Continental vont être très contents de voir leur logo sur les bornes, et des pistes qui vont être faites par la communauté ou faites par les organisateurs. Et c'est quelque chose qu'on voit dans d'autres esports évidemment, et qu'on voit de plus en plus de façon générale, dans les compétitions et dans les événements liés aux jeux vidéo.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.