France Info numérique, France info

Licencié pour une mauvaise blague sur Facebook

Un éducateur de la région de Bourges a perdu son poste après une blague de mauvais goût au sujet du djihad, postée sur le réseau social.

(Trop de gens ignorent encore que ce qu'ils postent sur les réseaux peut se retourner contre eux © REUTERS / Rick Wilking)

 Ca finira par rentrer un jour : non, tout ce que vous postez sur les réseaux sociaux ne relève pas systématiquement de la sphère privée, et oui, si vous avez le malheur de tout publier en mode "public", cela peut se retourner contre vous. Nouvelle illustration avec cette affaire qui s'est déroulée dans la région de Bourges, que relève l'AFP.

En septembre dernier, un éducateur d'un centre d'accueil pour enfants en difficulté de Saint-Florent-sur-Cher poste, sur le réseau social, une photo de lui en djellaba, prise à l'issue d'une soirée costumée. En guise de légende il écrit, en portugais, "prêt pour le djihad". Il poste ensuite deux photos de djihadistes.

Sauf que son employeur s'en alarme, et le licencie pour faute grave sur le champ. Contestant cette décision, il porte l'affaire devant le conseil des Prud'hommes de Bourges, qui vient de donner raison à l'employeur. Pour le conseil, le tri n'ayant pas été fait quant à qui pouvait voir ou ne pas voir le contenu litigieux, il est considéré comme public, et donc comme une faute pouvant justifier le licenciement. Tout est affaire de réglages...

(Trop de gens ignorent encore que ce qu'ils postent sur les réseaux peut se retourner contre eux © REUTERS / Rick Wilking)