France Info numérique, France info

L'Europe met un terme aux frais de roaming

Aussi appelés "frais d'itinérance", ces surcoûts des opérateurs lors des communications de leurs abonnés à l'étranger seront interdits dans l'UE à compter de juin 2017.

(Le texte concerne également les SMS et l'accès à l'internet mobile © REUTERS / Andrew Kelly)

 Le terme de "roaming" n'est pas forcément très connu, mais ses effets sont familiers de tous ceux qui ont un jour passé un appel depuis leur smartphone une fois sortis du territoire, à savoir une surfacturation, par les opérateurs, de toute communication passée depuis l'étranger. En France, seul Free Mobile déroge à la règle, et il ne sera bientôt plus le seul, puisqu'à compter du 15 juin 2017, tous les opérateurs de l'Union Européenne auront pour obligation de ne plus pratiquer ces surcoûts, comme vient d'en décider le Parlement européen. Une décision qui vaut autant pour les appels que pour les SMS ou l'accès à l'internet mobile. Les opérateurs pourront cependant s'assurer de l'utilisation "raisonnable" de ces nouvelles possibilités, et donc éviter que certains s'amusent à souscrire des forfaits moins chers dans un autre pays que celui où ils résident, abusant ainsi du système.

Le texte adopté aujourd'hui entérine de fait le principe de la neutralité du Net, qui veut que toute donnée transmise sur le réseau soit traitée de la même manière, quel que soit sa source, sa destination, ou son contenu. C'est l'un des grands combats des défenseurs des droits des internautes depuis bien longtemps, mais malheureusement pour ces derniers, de nombreuses possibilités de contournement sont laissées aux opérateurs. Ils pourront par exemple signer des accords avec certains services web pour leur offrir des accès spéciaux, en marge du flux principal, ou limiter leur trafic en cas de congestion du réseau ou de cyberattque. Pour les tenants d'une liberté totale, le texte est donc une demie-victoire, donc, et fait déjà l'objet de critiques sévères.

Dans France Info Numérique, nous avons également évoqué la nouvelle tentative du gouvernement pour bouter les anglicismes hors de nos vies numériques; la vidéo polémique du moment et le post de blog du nageur Ganesh Pedurand en réponse à l'affaire Morano.

(Le texte concerne également les SMS et l'accès à l'internet mobile © REUTERS / Andrew Kelly)