franceinfo junior , France info

franceinfo junior. Pourquoi y-a-t-il des élections territoriales en Corse ?

Alors que les électeurs votaient ce dimanche en Corse, franceinfo junior répond aux questions d'enfants sur l'île de beauté.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Estelle FaureCéline AsselotfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Les partisans et Gilles Simeoni (leader nationaliste) de \"Pe a Corsica\" heureux des résultats du premier tour des élections territoriales, le 3 décembre 2017.
Les partisans et Gilles Simeoni (leader nationaliste) de "Pe a Corsica" heureux des résultats du premier tour des élections territoriales, le 3 décembre 2017. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Deux ans seulement après les régionales, près de 140 000 électeurs corses étaient appelés à voter pour des élections territoriales, ce dimanche 3 décembre. C'est la liste nationaliste "Pé a Corsica", union des autonomistes de Gilles Simeoni et des indépendantistes de Jean-Guy Talamoni, qui est arrivée en tête du premier tour, avec 45,36% des suffrages. Ce scrutin est inédit car il débouchera sur la naissance d'une nouvelle collectivité unique. L'adoption, en février 2017, du projet de loi "NOTRe" (Nouvelle organisation territoriale de la République) a en effet conduit à la création d'une nouvelle instance, baptisée la Collectivité territoriale unique (CTU). Elle résulte de la fusion des deux départements actuels de la Corse et de l'ancienne collectivité territoriale (la région). Elle sera officiellement en vigueur le 1er janvier.

"Est-ce qu'Emmanuel Macron dirige la Corse ?"

En attendant, les journalistes en herbe de franceinfo junior posent leurs questions sur cette élection et sur la Corse. Pour leur répondre, David Capitant, professeur de droit public à l'Ecole de droit de la Sorbonne.

En partenariat avec le magazine d\'actualités pour enfants 1jour1actu et 1jour1actu.com.
En partenariat avec le magazine d'actualités pour enfants 1jour1actu et 1jour1actu.com. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Les partisans et Gilles Simeoni (leader nationaliste) de \"Pe a Corsica\" heureux des résultats du premier tour des élections territoriales, le 3 décembre 2017.
Les partisans et Gilles Simeoni (leader nationaliste) de "Pe a Corsica" heureux des résultats du premier tour des élections territoriales, le 3 décembre 2017. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)