franceinfo junior , France info

franceinfo junior. Parodies, blagues, infos incroyables... Comment savoir si une info est vraie ?

C'est le 1er avril, avec ses habituelles blagues et infos farfelues qui circulent. Mais à l'heure des fake news, comment distinguer une blague ou une parodie d'une vraie info ? Dans franceinfo junior, Antoine Krempf et ses apprentis fact-checkeurs, élèves en CM2, donnent leurs astuces. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une internaute regarde la page d\'accueil du Gorafi, site parodique d\'actualité.
Une internaute regarde la page d'accueil du Gorafi, site parodique d'actualité. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

C'est une tradition : le 1er avril, des infos farfelues et loufoques - mais fausses - débarquent dans les médias ou sur les réseaux sociaux. À l'heure des fake news, le 1er avril, comme le reste de l'année, il est utile de savoir démêler le vrai du faux. C'est la mission quotidienne d'Antoine Krempf : chaque jour sur franceinfo, il débusque des fausses infos pour la rubrique Le Vrai du faux

Depuis le début de l'année, Antoine Krempf et Estelle Faure, journaliste à franceinfo junior, travaillent sur le sujet avec une classe de CM2 de l'école Félix Faure à Paris, dans le cadre du parcours "À l'école des ondes", créé par Radio France. Pour l'émission, ces élèves de CM2 nous racontent les fausses infos qu'ils ont imaginées, sous l'oeil et l'expertise d'Antoine Krempf. Un moyen ludique de comprendre le mécanisme de la fabrication des fake newsde leur circulation, leur succès, et donc un moyen pour mieux savoir les identifier et ne pas se faire avoir. 

Théo, élève en CM2, raconte la fausse info qu'il a inventée : "En Espagne, les voitures fonctionneront avec de l'encre et non pas de l'essence car l'essence était trop chère." Pour Antoine Krempf, cette info imaginaire pourrait marcher car "il y a un contexte d'actualité générale, on parle beaucoup du prix de l'essence ces derniers mois." Mais c'est aussi un genre d'initiative positive, "de belles histoires qu'on voit souvent, vraies ou fausses, auxquelles on a envie de croire."

Des blagues qui jouent sur les émotions

Autre info inventée par l'un de nos apprentis fact-checkeurs, Andréa : "En Australie, il y a un kangourou qui a frappé des policiers très violemment car il a une maladie. Je l'ai inventée." Une histoire improbable mais qui joue sur des ressorts typiques des fausses infos : "Cela joue sur un autre ressort qui marche beaucoup avec la désinformation : c'est le fait de rire d'autrui." Antoine Krempf explique ainsi aux enfants : "Le rire, tout ce qui est choquant sur les réseaux sociaux, les images et les vidéos qui jouent sur nos peurs, nos émotions... C'est à ce moment-là qu'on a moins tendance à prendre de recul, à moins se poser de questions et donc à partager plus facilement. Le problème, c'est qu'en partageant, on partage à tous ses amis, qui partagent après et ainsi contribuent à désinformer même si à la base, on voulait faire rire."

Identifier la source, vérifier sur d'autres sites...

Cette émission est aussi l'occasion pour les enfants de donner les trucs et astuces qu'ils ont compris en travaillant sur les fausses informations et à la vérification avec les journalistes et leur enseignante :

- "Demander à des témoins."

- "On peut vérifier sur d'autres sites d'infos sérieux si c'est vrai."

- "Ce n'est pas parce que c'est beaucoup partagé que c'est une vraie information"

Antoine Krempf confirme ces pistes données par les élèves et complète : "Surtout se poser les bonnes questions : sur quel site je suis, est-ce que c'est cohérent sur les dates, cette image correspond-elle à ce qu'on nous raconte dans le commentaire ? On prend du recul, surtout si ça joue sur nos émotions, nos angoisses, nos rires... Et si on a un doute, surtout, on ne partage pas." 

Sur cette page, vous pouvez réécouter l'échange en entier entre Antoine Krempf, journaliste pour le Vrai du faux sur franceinfo, et ces élèves de CM2 qui ont travaillé sur les fausses informations.

Plusieurs émissions spéciales \"fake news\" ont été enregistrées par les enfants au studio 221 de franceinfo. Des élèves avaient le rôle de technicien, en régie, pendant l\'enregistrement.
Plusieurs émissions spéciales "fake news" ont été enregistrées par les enfants au studio 221 de franceinfo. Des élèves avaient le rôle de technicien, en régie, pendant l'enregistrement. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Pour aller plus loin

► Comment vérifier une photo qui circule sur les réseaux ?

► Des journalistes de franceinfo raconte les coulisses de la radio

► Rumeurs, théorie du complot... Des conseils pour démêler le vrai du faux

Une internaute regarde la page d\'accueil du Gorafi, site parodique d\'actualité.
Une internaute regarde la page d'accueil du Gorafi, site parodique d'actualité. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)