franceinfo junior, France info

franceinfo junior. Mission Barkhane : pourquoi des soldats français sont-ils en mission à l'étranger ?

Alors que cinq soldats français sont morts au Mali au début de l'année, franceinfo junior s'intéresse aux missions de l'armée française à l'étranger. Pour répondre aux questions des enfants : Franck Cognard, journaliste spécialiste de la défense à franceinfo.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Prise d\'arme le 1er avril 2019 au 3e Régiment de Hussards de Metz (Moselle) pour le retour du groupement déployé sur l\'opération Barkhane au Mali de septembre 2018 à février 2019. 
Prise d'arme le 1er avril 2019 au 3e Régiment de Hussards de Metz (Moselle) pour le retour du groupement déployé sur l'opération Barkhane au Mali de septembre 2018 à février 2019.  (CLÉMENT LHUILLIER / FRANCE-BLEU LORRAINE NORD)

Une frappe aérienne française fait polémique au Mali ce mercredi. L'état-major parle d'une frappe pour neutraliser des jihadistes mais des villageois affirment que c'était une fête de mariage. Une frappe qui arrive alors que cinq soldats français sont morts dans ce pays d'Afrique la semaine dernière. Pourquoi des Français sont-ils en mission sur place, au Mali ? On en parle dans franceinfo junior avec Frank Cognard, journaliste spécialiste de la défense à la rédaction de franceinfo. Il répond aux questions d'élèves de CM1-CM2 de l'école Stuart Mill à Avignon dans le Vaucluse.

C'est quoi la mission Barkhane ? Pourquoi des soldats français sont allés dans un pays étranger ? Comment s'entrainent les soldats ? À quel âge peut-on entrer dans l'armée ? Sur cette page, réécoutez l'émission franceinfo junior du jour sur ce sujet, au micro du journaliste Augustin Arrivé.

Prise d\'arme le 1er avril 2019 au 3e Régiment de Hussards de Metz (Moselle) pour le retour du groupement déployé sur l\'opération Barkhane au Mali de septembre 2018 à février 2019. 
Prise d'arme le 1er avril 2019 au 3e Régiment de Hussards de Metz (Moselle) pour le retour du groupement déployé sur l'opération Barkhane au Mali de septembre 2018 à février 2019.  (CLÉMENT LHUILLIER / FRANCE-BLEU LORRAINE NORD)