franceinfo golf, France info

franceinfo golf. Un 16e titre pour le Tigre ?

À 43 ans, Tiger Woods va s'attaquer cette semaine au deuxième tournoi du grand chelem de la saison de golf. Avec la volonté de se rapprocher des 18 titres de Jack Nicklaus.

Tiger Woods à la Maison Blanche, médaille de la liberté autour du cou.
Tiger Woods à la Maison Blanche, médaille de la liberté autour du cou. (Twitter Tiger Woods)

Tiger Woods se prépare pour l'USPGA, le deuxième tournoi qui se déroule habituellement au mois d'août, avancé cette année au mois de mai. Récipiendaire de la Médaille de la Liberté lundi, (la plus haute décoration civile des États-Unis) après son triomphe au Masters d'Augusta le mois dernier, le Tigre est arrivé à Bethpage pour tenter de se rapprocher un peu plus des 18 titres de Jack Nicklaus.

De la Roseraie de la Maison Blanche à Washington lundi, Tiger Woods est donc passé, à peine trois jours plus tard, aux fairways de Bethpage Black dans la banlieue de New York, à 20 kilomètres seulement de la marina où il a amarré son bateau de 47 mètres, équipé d'une salle de gym, d'un jaccuzzi, un ascenseur, un bar.

Privacy, le yacht de Tiger Woods amarré près de New York en vue de l\'USPGA
Privacy, le yacht de Tiger Woods amarré près de New York en vue de l'USPGA (twitter golf central)

Favori

À 43 ans, celui qui a remporté au Masters son 15e titre du grand chelem après 11 ans d'attente, quatre opérations au dos, un divorce qui a défrayé la chronique, est aujourd'hui donné favori face à la jeune génération, d'autant qu'il retrouve pour ce USPGA un parcours sur lequel il s'est imposé en 2002.

Un avantage ? En théorie oui, même si les choses ne sont pas si simples pour Christophe Muniésa, directeur technique national de la fédération française de golf.

"À l'image des autres parcours de majeurs, celui-ci a subi des modifications, il a été allongé, il va être préparé avec des fairways très étroits et donc ce n'est pas forcément sur ce type de parcours que Tiger Woods va être le plus à l'aise.

Certes, il tape fort, mais il ne tape plus aussi fort que des joueurs comme Dustin Johnson, Brooks Koepka, Mcilroy, sa distance n'est plus un avantage concurrentiel, comme cela a pu l'être par le passé. Et puis l'autre aspect, c'est qu'il peut aussi avoir une mise en jeu erratique, égarer ses drives, et ça peut lui être fatal sur ce type de parcours."

Tiger Woods sur le parcours de Bethpage pour l\'USPGA
Tiger Woods sur le parcours de Bethpage pour l'USPGA (Captuire d'écran Twitter PGA)

Revenu de la 1199e place mondiale à la sixième en moins de deux ans, Tiger Woods peut en cas de victoire la semaine prochaine, reprendre la place de numéro 1, qu'il a occupée durant 683 semaines, la dernière fois il y a cinq ans.

Il fait de nouveau peur

Comparé aux années de sa splendeur, Tiger Woods ne pratique plus le même golf, mais il a visiblement retrouvé son ascendant psychologique.


"Ça a été particulièrement vrai lors du Masters en opposition directe avec l'italien Molinari, et à distance avec ses autres rivaux dont Brooks Koepka," appuie Christophe Muniésa, "ce qui a fait sa force durant des années, il semble l'avoir retrouvé, il semble faire peur de nouveau et ça va être très intéressant dans l'optique de la victoire".


Un seul joueur français sera en lice, la semaine prochaine. Mike Lorenzo Vera, nouveau numéro, un tricolore depuis sa cinquième place en Chine sur le Tour européen. il est désormais 111e du classement planétaire.

Tiger Woods à la Maison Blanche, médaille de la liberté autour du cou.
Tiger Woods à la Maison Blanche, médaille de la liberté autour du cou. (Twitter Tiger Woods)