franceinfo golf, France info

franceinfo golf. Encore une année Lévy, le numéro un français ?

Consacré meilleur joueur français de l'année 2017, Alexander Lévy s'illustre en ce mois de janvier. Il joue les premiers rôles à Abu Dhabi sur le Tour européen ce week-end, une semaine après avoir remporté l'EurAsia Cup avec l'équipe européenne.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'équipe européenne victorieuse de l\'EurAsia cup
L'équipe européenne victorieuse de l'EurAsia cup (twitter Thomas Bjorn)

A huit mois de la Ryder Cup, qui opposera à Saint-Quentin-en-Yvelines, l'Europe aux Etats-Unis, le golfeur français Alexander Lévy a honoré la semaine dernière sa première sélection européenne sous les ordres du capitaine danois Thomas Björn, qui officiera également en France en septembre.

Une atmosphère ultra positive

Le numéro un français a profité des absences de quelques joueurs de premier plan, comme Rory McIlroy, pour intégrer l'équipe. Il a découvert et apprécié ce qui fait le sel de ce type de rendez vous : la vie de groupe.

"Une atmosphère ultra positive, une ambiance et une entente très amicales. C'est quelque chose qui change de ce qu'on fait habituellement, explique Alexander Lévy. On se retrouvait pendant le tournoi après les journées dans la 'Team Room' à jouer à la playstation, au tennis de table, au billard ensemble, et ça soude une équipe. J'ai vraiment vécu quelque chose d'incroyable avec 11 joueurs plus le capitaine avec qui on s'entend bien, on a une bonne relation. Ça m'a donné envie de rejouer des tournois comme ça".

Alexander Lévy a offert un point à l'équipe européenne le dernier jour en dominant, lors des parties individuelles, le thaïlandais Aphibarnrat. Il a ainsi contribué au succès de l'Europe 14-10 contre l'Asie pour la troisième édition de cette compétition.

Alexander Lévy en Chine
Alexander Lévy en Chine (TWITTER / FRANCETV INFO)

De bon augure en vue de la Ryder Cup pourrait-on se dire, car le capitaine Thomas Bjorn sait maintenant de quoi Lévy est capable. Il pourrait donc lui offrir l'une des quatre invitations à sa disposition, si Alexander Lévy ne décroche pas le sésame par ses résultats sportifs. Un raccourci que le joueur français refuse de faire.

Rien n'est encore gagné

"Thomas a quatre wilds cards. Pour être dans les huit mathématiques, il va falloir faire une saison incroyable sur plein de semaines et sur plein de gros tournois. Donc vous dire aujourd'hui en sortant de l'EurAsia Cup que j'ai marqué des points c'est impossible. Je sais bien que tout le monde veut qu'il y ait un joueur français à cette Ryder Cup, mais les joueurs pros français n'ont qu'une seule envie, c'est d'être dans cette équipe. On va tout donner pour faire partie de cette équipe."

C'est sur le terrain qu'Alexander Lévy veut décrocher sa qualification. Il lui faudra pour cela être aussi performant que lors de ces deux derniers jours. Après un "moins trois" jeudi pour le premier grand rendez-vous du circuit européen à Abu Dhabi, il s'est hissé à la troisième place du classement grâce à un "moins sept" hier, à deux coups du belge Thomas Pieters en tête, et devant le nord irlandais Rory McIllroy ou encore le numéro un mondial Dustin Johnsson.

L\'équipe européenne victorieuse de l\'EurAsia cup
L'équipe européenne victorieuse de l'EurAsia cup (twitter Thomas Bjorn)