Cet article date de plus de neuf ans.

"Tango libre", la révélation Anne Paulicevich

écouter (5min)
Vingt films sont sortis mercredi en salle, ce qui est un chiffre important. Pour s'y retrouver, les conseils de Jean-Baptiste Urbain qui nous en conseille deux : "Tango Libre" et "Piazza Fontana"
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Tango libre de Frédéric Fonteyne
Avec François Damiens, Sergi López, Jan Hammenecker.

Le film nous
raconte l'histoire d'Alice, une infirmière qui rend visite, dans une même
prison, à la fois à son mari et à son amant. D'ailleurs tous deux
s'entendent plutôt bien. Mais ça va coincer parce que les deux détenus découvrent que
celle qu'ils aiment suit des cours de tango...avec l'un des
surveillants, précisément de leur prison ! On n'est pourtant pas ici dans une comédie mais dans une veine plus sociale et parfois dure. Le point fort de ce long métrage, la présence des acteurs et la comédienne principale, révélation du film, Anne Paulicevich.

Synopsis

JC, gardien de prison, est un homme sans histoire. Sa seule fantaisie
consiste à suivre un cours de tango un soir par semaine. Un jour, il y
rencontre une nouvelle venue, Alice. Le lendemain, il la retrouve avec
surprise au parloir de la prison, elle rend visite à deux détenus : l'un
est son mari, l'autre son amant...
Étrangement attiré par cette
femme libre qui ne vit selon aucune règle, JC finit par transgresser
tous les principes qui gouvernaient sa vie jusqu'alors...

 

L'autre choix de ce samedi, c'est Piazza Fontana de Marco Tullio Giordana.

Avec Valerio Mastandrea, Pierfrancesco Favino, Michela Cescon.

Tullio Giordana avait tourné il y a une petite dizaine d'années "Nos
meilleures années
".  Cette fois, il nous raconte l'histoire
vraie d'un attentat à la bombe commis contre une banque à Milan  en 1969 sur la Piazza Fontana. Un
thriller assez captivant, une passionnante
plongée dans l'histoire italienne récente.

Synopsis

Milan, le 12 décembre 1969, une bombe explose à la Banque Nationale
d'Agriculture sur la Piazza Fontana, faisant 17 morts et 88 blessés. Le
commissaire Luigi Calabresi, chargé de l'enquête, s'oriente vers les
milieux d'extrême gauche et d'extrême droite mais peu à peu a la
certitude qu'il faut aller chercher les responsables dans les hautes
sphères politiques. A ce jour, personne n'a été déclaré coupable dans
l'attentat de Piazza Fontana qui reste l'une des affaires les plus
sombres de l'histoire contemporaine d'Italie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.