Cet article date de plus de dix ans.

Parole d'Expert : Vancouver se prépare aux JO d'hiver de 2010

écouter (5min)
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)
  • Le Canada, côté ouest, côté Pacifique, à Vancouver, en Colombie-Britannique. Là-bas, on se prépare aux JO de 2010, et on recherche des Français, des cadres en particulier. – Comme vous le savez, le Canada est un pays bilingue, la deuxième langue officielle, c’est le français. Et même si la Colombie-Britannique est une province anglophone, le Comité d’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de Vancouver se doit de respecter un certain quota de Français, donc il va recruter à peu près 15% de Français d’à peu près 900 postes. Il y a beaucoup de cadres dans ces gens-là. – Quels types de profils on recherche là-bas ? – J’ai regardé encore tout à l’heure sur le site internet qui est très bien fait, je vous conseille d’aller le voir, c’est vancouver2010.com, par exemple, un spécialiste des relations avec les médias, un spécialiste du recrutement, on cherche beaucoup de spécialistes, par exemple, des systèmes de sécurité de l’information, tout ce qui est informatique, ça ils sont très preneurs, des juristes, la sécurité des transports, enfin, c’est très vaste. Et ils cherchent des gens qui sont expérimentés mais aussi des gens avec deux-trois ans d’expérience, ça leur va tout-à-fait. L’important, évidemment, l’essentiel, c’est de parler un anglais professionnel, de parler français ça on l’a compris, mais un anglais professionnel, d’avoir un petit peu d’expérience professionnelle, mais je crois que ça vaut vraiment le coup de tenter sa chance. – L’avantage, c’est aussi que les visas, contrairement à d’habitude, ça va très vite. – C’est compliqué d’avoir un visa d’ordinaire au Canada. Ca peut prendre plusieurs mois. Il faut trouver un employeur, il faut prouver que l’employeur ne pouvait pas trouver un Canadien pour se faire embaucher. Alors là, si on a décroché un poste aux Jeux Olympiques, en quelques jours, quelques semaines maximum, on a son visa. Une fois qu’on a son visa, on peut continuer à travailler au Canada après les Jeux-Olympiques. – Philippe Duport, grand reporteur au mensuel « Courrier Cadres ». Le numéro d’octobre est actuellement en kiosque avec cet article sur Vancouver et la Colombie-Britannique.

Lui écrire

Aller plus loin

Courrier Cadres Le mensuel des cadres acteurs de leur vie professionnelle, en kiosque.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.