Français du monde, France info

Avec les gibbons en Indonésie

Passionné dès l'enfance par les singes, le Français "Chanee" consacre depuis 15 ans toute sa vie à protéger ces grands animaux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Pour
l'état civil, il s'appelle Aurélien Brulé, mais on l'a rebaptisé
"Chanee" ici, qui veut dire "gibbon"
en langue
indonésienne. Cela fait 15 ans que le Français a créé à Bornéo
"Kalaweit", une association dont l'unique but est de protéger ces
grands singes. "Les gibbons sont des animaux monogames et fidèles, explique
Chanee, on a beaucoup de soucis pour créer des couples. Ils semblent
toujours tout seuls et pas bien dans leur peau. C'est ce qui m'a attiré vers
eux
."

En 15 ans, l'association a ainsi pris sous son aile 250 gibbons en
Indonésie
, mais aussi des ours et des crocodiles ! Une partie a été relaché
dans la nature. "Le problème , témoigne le Français, c'est qu'avec la
déforestation à cause de l'huile de palme, il y a de moins en moins de forêts,
et les gibbons sont en surpopulation. Ce sont des animaux très territoriaux.
"
L'association "Kalaweit" emploie aujourd'hui à Bornéo 50 personnes
dont six vétérinaires à plein temps. Avec un budget de 400 à 450.000 euros par
an, elle est uniquement financée par des dons, de fondations comme Trente millions d'amis , Brigitte Bardot* ou le zoo
d'Amnéville en Moselle, et de particuliers.  "
Certains
"adoptent" un gibbon de Bornéo , explique Chanee. Chaque mois, ils
reçoivent des informations, des photos de leur singe. C'est un bon moyen de
comprendre de l'intérieur comment fonctionne le projet* ."

Muriel
Robin veille au grain

La
passion de Chanee pour ces grands singes remonte à son enfance à Fayence, dans
le Var. "Je ne m'explique pas pourquoi, mais je passais des journées
entières au zoo voisin de Fréjus à les observer et à essayer de les
comprendre
." A tel point qu'à 16 ans, le garçon édite un petit bouquin
sur le comportement des gibbons en captivité. Par hasard, Muriel Robin tombe
dessus et lui propose de financer son départ en Asie. 15 ans plus tard,
l'humoriste veille toujours au grain. Une semaine après ses 18 ans, Aurélien
s'envole donc pour l'Indonésie. "Je tombais très mal ", se souvient le
jeune homme. "J'ai débarqué à Bornéo en 1998, au moment de la chute de Suharto,
après 32 ans de dictature. Il y avait des chars partout dans les rues !
 "
Mais le Français tient bon. Au bout d'un an, il finit par créer son association
pour sauver les gibbons, en accord avec les autorités. "Je me suis rendu
compte que beaucoup de singes étaient détenus par la population, comme desjouets
vivants. Un projet s'imposait.
"

"Kalaweit" a aussi acheté une
centaine d'hectares de forêt, qu'elle a peu à peu transformée en sanctuaire
pour les gibbons
. Marié à Prada, une Indonésienne, père de deux enfants, Chanee
ne se verrait plus quitter Bornéo. Et la plus grande fierté du Français, c'est
d'avoir monté une radio "Kalaweit FM", écoutée chaque jour par
15.000 personnes. "C'est une station destinée aux jeunes" , détaille
Chanee. "La programmation les attire et au milieu, on diffuse des messages choc
sur la protection de la nature et des gibbons. C'est là où j'ai le plus
l'impression de changer les choses
." Chanee a écrit un livre de ses
souvenirs, Le sourire fendu aux éditions Strapontin.

Lui
écrire

Aller plus loin

L'association Kalaweit

Retrouvez ce portrait dans le livre S'expatrier, vous en rêvez, ils l'ont fait !, 100 portraits d'expatriés français aux éditions Studyrama

(©)