Femmes d'exception, France info

"L'âme tatouée", récit d'une jeunesse sous le joug communiste roumain

L'âme tatouée, c'est le titre du journal intime publié par Raluca Sterian Nathan, la femme de l'éditeur Jean-Jacques Nathan. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Née en
Roumanie en 1936 dans une famille d'artistes et d'intellectuels, la
jeunesse de Raluca Sterian Nathan a été bouleversée par les soubresauts de l'histoire : la
seconde Guerre
mondiale, puis le régime communiste, qu'elle a finalement réussi à fuir
pour Paris au milieu des années 60.

Décidée à vivre en France et à
tourner définitivement cette page de son histoire, elle paiera même le
régime roumain pour perdre sa nationalité d'origine. Comédienne,
exportatrice de meubles, puis productrice, elle raconte ses souvenirs
jusqu'à sa rencontre avec l'amour de sa vie, l'éditeur Jean-Jacques
Nathan.

Mot de l'éditeur

La vie de Raluca Sterian-Nathan est marquée par des tragédies : divorce des parents, traque par les nazis à Bucarest, mort de sa mère des suites d'un cancer. Après guerre, jeune comédienne de théâtre, elle subit les tortures de la police d'Etat, la Securitate, qui cherche à faire d'elle un indic et échappe à deux tentatives d'empoisonnement.Son récit témoigne des turbulences d'un siècle. Mariée deux fois, Raluca parvient à fuir la Roumanie en 1964, à l'âge de 28 ans. Elle s'exile à Paris où elle ne connaît personne, survit en vendant des crustacés sur les marchés, est un temps comédienne à Montréal. Sa rencontre avec l'éditeur Jean-Jacques Nathan, qu'elle épouse en 1968, va changer sa vie. Désormais, elle se consacre à la production d e films et à l'écriture de scénarios tout en devenant une personnalité du tout-Paris.La vie de Raluca Sterian-Nathan est marquée par des tragédies : divorce des parents, traque par les nazis à Bucarest, mort de sa mère des suites d'un cancer. Après guerre, jeune comédienne de théâtre, elle subit les tortures de la police d'État, la Securitate, qui cherche à faire d'elle un indic et échappe à deux tentatives d'empoisonnement.Son récit témoigne des turbulences d'un siècle.

Mariée deux fois, Raluca parvient à fuir la Roumanie en 1964, à l'âge de 28 ans. Elle s'exile à Paris où elle ne connaît personne, survit en vendant des crustacés sur les marchés, est un temps comédienne à Montréal. Sa rencontre avec l'éditeur Jean-Jacques Nathan, qu'elle épouse en 1968, va changer sa vie. Désormais, elle se consacre à la production de films et à l'écriture de scénarios tout en devenant une personnalité du tout-Paris.

 

 

(©)