Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... La politique de l'enfant unique

Est-ce bientôt la fin de la politique de l’enfant unique en Chine ? Face à sa population vieillissante et au manque de main d’oeuvre, la direction communiste chinoise envisage d'assouplir le contrôle des naissances d’ici la fin de l’année. France Info vous explique cette politique de l’enfant unique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(La politique de l'enfant unique a été mise en place par Deng Xiaoping à la fin des années 1970. © Matthieu Mondoloni / France Info)

La politique de l'enfant unique, appelée en Chine “politique du planning familial” a été mise en place en 1979 par Deng Xiaoping. Un an après son arrivée au pouvoir, le dirigeant chinois décide ainsi de durcir le contrôle des naissances : désormais, les couples ne sont autorisés à avoir qu’un seul et unique enfant. C’est la politique démographique la plus autoritaire jamais mise en place à l’échelle d’un pays.

Pourquoi cette politique ?

Les historiens sont divisés sur les raisons qui ont poussé à mettre en place cette politique. Pour certains, la Chine craignait alors une surpopulation qui aurait pu mettre en péril l’équilibre de tous le pays. Il fallait donc urgemment diminuer le nombre de bouches à nourrir et de corps à loger. Mais selon d’autres, l’objectif était en réalité très différent. Il s’agissait de concentrer les ressources pour fabriquer un capital humain profitable. Autrement dit, de donner la priorité à l’économie sur le développement démographique.

Cette politique de l’enfant unique a été menée pendant des années de façon TRES autoritaire. Fortes amendes, privation d’accès aux soins ou à l’éducation pour les enfants nés “hors cadre”. Les sanctions ont longtemps été dissuasives. Voire violentes pour les femmes dont certaines ont été forcées à avorter pendant des années, ou pour les bébés filles noyées dans certaines campagnes chinoises car jugées trop coûteuses et moins fortes et utiles que les garçons. "Elever une fille, c’est cultiver le champ de son voisin ", dit ainsi un proverbe chinois.

Cela n’a pas empêché pour autant les familles nombreuses. Et il y a beaucoup "d’enfants noirs", c’est l’expression. Des enfants qui officiellement n’existent pas et ont grandi caché des autorités.

Des exceptions à la règle

(© Matthieu Mondoloni / France Info)
Mais cette politique s’est assouplie au fil des ans. Par exemple, un couple peut avoir deux enfants s’il vit à la campagne, si son premier enfant est une fille ou s’il est issu d’une ethnie minoritaire. Le deuxième enfant est également autorisé si ses deux parents sont eux-mêmes des enfants uniques. Et depuis novembre 2013, si un seul des deux parents a grandi sans fratrie.

Selon les autorités chinoises, cette politique de l'enfant unique a porté ses fruits. Elle aurait évité la naissance de 400 millions d’enfants. Le taux de fécondité, qui se mesure en nombre d’enfants par femme, a effectivement baissé. De 2,8 en 1979, il est passé à 1,6 en 2013.

Mais les démographes sont eux beaucoup plus mesurés. Ils expliquent que des baisses aussi fortes sont visibles au Vietnam ou en Thaïlande par exemple, alors qu’aucun de ces deux pays n’a mis en place de politique de l’enfant unique.

 

(La politique de l'enfant unique a été mise en place par Deng Xiaoping à la fin des années 1970. © Matthieu Mondoloni / France Info)