Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous … la French connection

Alors que le film "La French" sort au cinéma, France Info vous rappelle ce qu’était la French connection.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Marseille vue de la mer en 2011©MAXPPP)

Dans les années 50, 60 et 70, la French connection était le plus gros réseau de trafic d'héroïne à destination des Etats-Unis. Il partait de Marseille. Au début des années 70, plus de 80% de l'héroïne consommée par les américains venait de France.                            

Les débuts

Très tôt, des gangsters corses de Marseille ont jeté les bases de la French connection, dans les années 30 et 40. Et c'est dans les années 50, que le trafic prend son essor avec la collaboration de la mafia sicilienne et surtout son pendant aux Etats-Unis "Cosa Nostra", dirigée par Lucky Luciano, l'homme qui a converti la mafia au trafic d'héroïne.

Le circuit du trafic

A Marseille, la morphine-base qui sert à fabriquer l'héroïne arrivait clandestinement par bateaux venus de Turquie, d'Indochine ou de Syrie. Ensuite, cette matière première était transformée en héroïne dans des laboratoires clandestins installés à l'intérieur de villas loués dans l'arrière pays. Là, des chimistes produisaient une héroïne qu'on disait pure à 98%.

 

La drogue partait souvent aux Etats-Unis cachée dans des voitures, transportées par bateau. Dans les années 70, on estime que plus de 40 tonnes d'héroïne passaient annuellement aux Etats-Unis depuis la France.      

Années 70 et juge Michel

C’est surtout dans cette décennie qu'on entend parler de la French connection. Notamment parce que le président Nixon déclare la guerre au fléau de l'héroïne en 1971 et pousse les Français à agir contre le trafic. Par ailleurs la même année sort le  "French connection" avec Gene Hackman en tête d'affiche.  

 

C’est enfin dans les années 70 que se termine la French connection, avec le démantèlement de plusieurs laboratoires dans la banlieue de Marseille, des saisies de drogue et l'arrestation de trafiquants, notamment grâce au travail du juge Michel. Le magistrat sera assassiné en 1981 à Marseille par deux hommes à moto. Le tireur François Checchi a été condamné et bénéficie depuis deux mois d'un régime de semi-liberté.

 

Les commanditaires s'appelaient François Girard et Homère Filippi (un proche de Gaëtan Zampa). Ils appartenaient tous à la French Connection. Aujourd'hui, Girard est en prison, Filippi n'a jamais été retrouvé et Zampa s'est pendu en cellule.  

 

(Marseille vue de la mer en 2011©MAXPPP)