En direct du monde, France info

Le plus gros barrage d'Irak menace de rompre

Le barrage de Mossoul est situé sur le Tigre, au Kurdistan irakien, la région en partie occupée par le groupe Etat Islamique. En cas de rupture, une immense vague pourrait inonder toutes les villes en aval.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Des employés travaillent au renforcement du barrage de Mossoul, dans le nord de l'Irak © REUTERS/Azad Lashkari)

Selon l'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Samantha Power, la rupture de ce barrage de Mossoul serait "une catastrophe humanitaires de proportions gigantesques." Elle a recommandé l'évacuation des populations environnantes.  En réalité, le problème n'est pas nouveau. En 2007 déjà, un rapport publié par des ingénieurs américains parlait du barrage le plus dangereux au monde. Il a été construit sur un sous-sol très poreux. L’eau s’infiltre dans la terre et creuse des trous. La base est donc de plus en plus instable. Pour éviter un effondrement, un système de maintenance et d'entretien avait été mis en place en permanence. Mais en 2014, le barrage a été brièvement occupé par les djihadistes de Daech, une période pendant laquelle le barrage n'a pas du tout été entretenu. Une interruption de quelques semaines qui a grandement fragilisé la structure. 

Pour tenter d'éviter le pire, et devant l'urgence de la situation, le gouvernement irakien vient de signer un contrat avec des scientifiques italiens, pour trouver une solution pérenne. 

(Des employés travaillent au renforcement du barrage de Mossoul, dans le nord de l'Irak © REUTERS/Azad Lashkari)