En direct du monde, France info

La corruption fait un tabac en Espagne !

C’est le carton des derniers mois sur les plateformes de téléchargement en Espagne : Corrupt Mayor Clicker, un jeu présenté comme « le côté obscur du Monopoly » pas ses créateurs.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Corrupt Mayor Clicker)

Le principe : corrompre et détourner des fonds publics…pour amasser le plus d’argent possible !

Au fil du jeu, il est proposé aux participants de faire des trafics, de privatiser des hôpitaux, et même de verser des pots-de-vin aux contrôleurs du fisc qui viendraient mettre leurs nez dans vos affaires. Tous les coups sont permis, surtout les pires, et quand les créateurs du jeu, trois jeunes informaticiens, ont expliqué ce qui les avait inspiré, ils ont évoqué avoir cherché quelque chose de "simple, d’universel, et d’ironique"…

Le choix de la corruption n’est tout de même pas un hasard en Espagne où pratiquement tous les partis, à l’exception des plus récents comme le mouvement Podemos, ont été éclaboussés par des scandales

(Corrupt Mayor Clicker)