Cet article date de plus de neuf ans.

L'Australie accusée de ne pas en faire assez pour protéger la grande barrière de corail

La grande barrière de corail, au large de l'Australie est l'une des premières victimes du réchauffement climatique. Les autorités australiennes ont annoncé un plan de protection. Il est largement insuffisant selon les scientifiques.
Article rédigé par Alexis Morel
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 70 min
  (© Maxppp - La barrière de corail en Australie)

Les coraux, blanchissent puis meurent. La grande barrière de corail est sérieusement menacée par la pollution de la mer et le changement climatique. Pour tenter de protéger ces récifs, larges de 350 000 km², le gouvernement vient d'annoncer une série de mesures. Il veut par exemple inciter les agriculteurs à réduire les pesticides, via des subventions. Les pesticides agricoles finissent souvent dans l'océan, où il sont l'une des menaces principales pour la survie des coraux.

A priori, ce plan est une avancée. Pas vraiment en réalité, disent les experts de l'Académie australienne des Sciences et de l'UNESCO. D'une part, selon eux, l'Australie n'en fait pas assez dans la lutte contre le changement climatique, principale menace pour la grande barrière de corail. Et puis l'Etat du Queensland continue d'exploiter le charbon, et va même intensifier cette exploitation. Or, les sédiments de dragage issus des puits de charbon sont directement déversés dans la mer. L'Académie des Sciences réclame l'interdiction pure et simple de ce procédé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.