En direct du monde, France info

En Hongrie, une maman imagine des aires de jeux pour que les enfants, valides ou non, "s'amusent ensemble"

En Hongrie, la maman d'un enfant épileptique a développé des jeux d'extérieur spécialement conçus pour que les petits handicapés puissent en profiter avec les enfants valides. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Florence La BruyèreRadio France

Mis à jour le
publié le

Eszter Harsanyi et son fils Aron aux jeux d\'extérieur conçus par la mère de famille à Budapest, le 22 novembre 2017.
Eszter Harsanyi et son fils Aron aux jeux d'extérieur conçus par la mère de famille à Budapest, le 22 novembre 2017. (PETER KOHALMI / AFP)

En Hongrie, une maman a créé des jeux de plein air pour que les enfants handicapés puissent jouer avec les enfants valides. L'idée lui est venue de sa propre expérience puisqu'Eszter Harsanyi a un petit garçon épileptique. Elle a donc commencé à développer des jeux qui sont déjà installés à Budapest, où elle vit, et dans des villes de province. L'entreprise qu'elle a créée envisage désormais de s'étendre en Autriche ou en Slovaquie. 

Les jeux inaccessibles pour son fils épileptique

Eszter Harsanyi habite à Budapest avec ses deux garçons, dont Aron, qui a 7 ans et qui est épileptique. Il marche avec beaucoup de difficultés et a du mal à utiliser sa main gauche. Son frère, qui a deux ans de plus que lui, est valide. 

Cette maman hongroise avait renoncé à aller sur les aires de jeux avec ses deux enfants. L’aîné s’amusait mais les toboggans, balançoires et autres tourniquets n'étaient pas du tout adaptés aux handicapés. C’était donc un crève-cœur pour Eszter de voir Aron s’ennuyer, assis dans sa poussette. Elle avait donc fini par ne plus aller au square. Elle était frustrée de les voir s’amuser ensemble à la maison, mais pas à l’extérieur. C'est ainsi que lui est venue l'idée, avec d’autres mères de famille, de créer des jeux de plein air pour tous.

Des jeux qui réunissent valides et handicapés

La maman a par exemple conçu un bac à sable surélevé. Le but, pour Eszter Harsanyi, c’est que les enfants qui ne peuvent pas tenir debout et les enfants valides jouent dans un même espace. "C’est un bac à sable rond, un peu en hauteur. Une petite plate-forme reliée au bac permet à l’enfant handicapé de s’allonger pour creuser dans le sable. Au milieu du bac, il y a un trou : l’enfant valide peut se tenir debout et s’amuser avec son copain. L’idée, c’est ça, c’est qu’ils puissent jouer ensemble", explique Eszter Harsanyi.

Elle a également mis au point un jeu sur ressort qui permet aux enfants de se balancer. Il ressemble à une grande fleur, avec des pétales de tailles différentes. Certains pétales sont assez longs pour que l’enfant handicapé s’y allonge en se tenant à des poignées. Sur les côtés, il y a des petites ailes pour l’empêcher de tomber. Les enfants valides, eux, s’assoient sur les pétales d’à côté. Ils se balancent et font bouger la fleur.

Bientôt en Slovaquie ou en Autriche

Pour développer ses inventions, Eszter Harsanyi a créé une start up, Magik me. L’entreprise a déjà fabriqué deux jeux, le bac à sable et la fleur papillon. Ils ont été dessinés par une maman, un ergothérapeute et un ingénieur. On les trouve dans une trentaine de squares à Budapest et dans une trentaine de villes de province. Ils sont intégrés à des aires de jeux existantes.

La petite start up Magik Me prévoit également de se développer en Slovaquie, en Autriche et dans d’autres pays. Le manque d’aires de jeux partagés n’est pas qu’un problème hongrois, c’est un problème européen.

Eszter Harsanyi et son fils Aron aux jeux d\'extérieur conçus par la mère de famille à Budapest, le 22 novembre 2017.
Eszter Harsanyi et son fils Aron aux jeux d'extérieur conçus par la mère de famille à Budapest, le 22 novembre 2017. (PETER KOHALMI / AFP)