Cet article date de plus d'un an.

En Espagne, la présence des chevaux, chameaux et autres éléphants lors de la parade des rois mages fait débat

La parade des rois mages a lieu tous les ans en Espagne, à la veille de l’Épiphanie. Elle est parfois accompagnée d'animaux, mais leur présence est remise en cause au nom du bien-être animal.
Article rédigé par Mathieu de Taillac
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La parade des rois mages à Pampelune (Espagne). (VILLAR LOPEZ / EFE)

Le 5 janvier, dans toutes les villes et villages d’Espagne, Melchior, Gaspard et Balthazar distribuent des bonbons aux enfants sages lors de la traditionnelle parade des rois mages qui se déroule tous les ans à la veille de l’Épiphanie. Des animaux accompagnent de temps en temps ces parades, des chevaux, des chameaux, parfois même un éléphant. Mais leur présence est désormais menacée au nom du bien-être animal. 

>> L'Épiphanie et ses célébrations dans le monde

Une organisation, la Fondation Franz Weber, en lien avec une association de vétérinaires, a notamment lancé une campagne pour retirer les animaux des parades des Rois. "Ces animaux sont élevés dans des espaces qui n’ont rien à voir avec leur milieu naturel, dénonce Rubén Pérez, porte-parole de la fondation. Et les animaux sauvages ne devraient pas vivre en captivité. L’utilisation d’animaux lors des parades est complément anachronique et c’est ce que démontrent de nombreuses communes qui y renoncent". Et ailleurs, là où la pratique est maintenue, des initiatives existent pour y mettre fin.

 

"Magie" ou "bien-être animal", les avis diffèrent

Le sujet peut paraître anecdotique, et pourtant certains élus s’enflamment assez vite comme le maire d’Ourense, dans le nord-ouest de l’Espagne, qui répond à son opposition qui l’accuse de stresser ces animaux : "Mais qu’est-ce que vous racontez ?! Vous n’y connaissez rien ! Une parade avec des chameaux ne suppose aucune maltraitance des animaux. Les chameaux ne font rien d’autre que leurs mouvements naturels". 

"Marcher dans la rue ce n’est pas pareil que de marcher dans le désert. Mais marcher, c’est leur mouvement naturel."

Gonzalo Pérez Jacome, maire d’Ourense

à franceinfo  

"Si c’était des maltraitances, le gouvernement central devrait l’interdire et il ne le fait pas", ajoute l’édile. De fait, l’exécutif de Pedro Sanchez planche sur un projet de loi qui pourrait interdire de dispenser aux animaux un traitement antinaturel. Les animalistes trouvent la formule ambiguë.

La question ne fait pas consensus. Un père de famille, qui ne voulait pas parler en présence de sa jeune fille, défend le supplément de magie qu’apportent de vrais animaux. En revanche, Almudena, cinéaste et maman d’un petit Lope, pense que la tradition survivra aux animaux 

"C’est bien qu’ils comprennent que les animaux ne sont pas seulement des jouets, des spectacles, que ce sont des êtres vivants et que leur bien-être est important."

Almudena, maman

à franceinfo

"Si tu racontes une bonne histoire à un enfant, et que tu comptes sur son imagination, l’expérience pour lui sera super !", ajoute la cinéaste. 

Leurs majestés d’Orient, comme les rois mages sont appelés en Espagne, sont attendues jeudi en fin d’après-midi dans tout le pays. Avec ou sans monture, l’émotion, l’émerveillement des petits Espagnols devraient de toute façon être au rendez-vous.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.