Cet article date de plus de cinq ans.

En direct du monde. A Taïwan, une ministre transgenre, surdouée et hackeuse professionnelle

écouter (3min)

Audrey Tangest une nouvelle ministre surprenante qui est entrée en fonction, samedi 1er octobre à Taïwan. Elle est une hackeuse hors pair, militante pour l’internet libre et première transgenre au monde à occuper un poste de ministre.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Audrey Tang, ministre taïwanaise chargée du numerique, le 1er octobre 2016. (Baptiste Condominas)

Audrey Tang a la particularité d’avoir changé de sexe et de nom il y a une dizaine d’années, à l’âge de 25 ans. A l’époque, difficile d’imaginer un ministre transgenre à Taïwan ou ailleurs, mais depuis, l’île Etat de 23 millions d’habitants a fait du chemin au niveau des droits des minorités LGBT, avec notamment l’ouverture de discussions dans la classe politique sur le mariage pour les couples de même sexe. Une réforme qui pourrait être validée prochainement, maintenant que le parti démocrate progressiste, plus libéral que son précécesseur le Kuomintang, a obtenu la majorité au Parlement taïwanais. Pour Audrey Tang en tout cas, sa nomination est une preuve de la tolérance de la société taïwanaise vis-à-vis de la communauté LGBT.

Audrey Tang est surtout une surdouée de l’informatique 

 

Son parcours est pour le moins exceptionnel. Audrey Tang a raconté que dès l’école primaire, alors que très peu de foyers étaient équipés d’ordinateurs, elle a imaginé ses premiers programmes en dessinant sur des feuilles de papier :  "Quand j’avais huit ans, je me suis retrouvé avec un ordinateur pour la première fois. Et à ce moment là j’ai trouvé un jeu vidéo éducatif dans un magasin. Mes parents voulaient l’acheter pour mon petit frère. Mais je n’étais pas d’accord avec la façon dont les mathématiques étaient enseignées dans ce programme. Je voulais effectuer des modifications, rendre ce jeu plus attractif. Les hackers créent de nouveaux outils dans de nouvelles situations. J’ai donc appris à programmer sur ordinateur, simplement pour reproduire quelque chose que j’avais vu mais plus adapté."

A 12 ans Audrey Tang est tellement en avance sur ses camarades de classe qu’elle décide d’abandonner l’école pour se consacrer à la programmation. Trois ans plus tard, elle crée sa première start-up et multiplie ensuite les missions de consultante pour de nombreuses entreprises dont des géants de la Sillicon Valley comme Apple.

 

En tant que ministre aujourd’hui, comment compte-t-elle faire évoluer la politique ?

 Déjà il faut savoir qu’Audrey Tang se définit comme une  "conservatrice anarchiste". Son objectif étant de conserver l’anarchie d’internet. En tant que ministre, elle ne compte pas s’opposer frontalement au système mais plutôt améliorer les moyens de prendre des décisions en politique. A travers le collectif de hackers "g0v zero", la jeune hackeuse avait auparavant contribué à mettre en place des outils numériques pour rendre la politique taïwanaise plus transparente. Elle s’était aussi investie dans le mouvement des tournesols en 2014 : le Parlement taïwanais avait alors été occupé pendant trois semaines par des manifestants opposés à un accord commercial avec la Chine. Aujourd’hui retraitée de l’entrepreneuriat pour se consacrer entièrement à son ministère, elle promet de continuer à collaborer activement avec le secteur privé et la société civile.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.