En Corée du Sud, un lycée pour former les acteurs de l’e-sport

écouter (3min)

À Séoul, une entreprise américaine a ouvert une école en plein cœur de Gangnam, le quartier huppé de la ville, pour former les acteurs de la très lucrative industrie du sport électronique.

Article rédigé par
Nicolas Rocca - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un jeune homme joue sur sa Playstation, à Séoul, le 12 novembre 2020. (YELIM LEE / AFP)

Reconnu notamment pour sa capacité à produire des jeux vidéos, la Corée du Sud est aussi un incroyable réservoir de joueurs d’e-sport. Et à Séoul, une école a vu le jour. Elle vise à former les futurs entraîneurs, joueurs, tous les acteurs de la très lucrative industrie du sport électronique.

C’est un véritable centre de formation aux jeux vidéo que Gen.G (Génération Gaming), une entreprise américaine d'e-sport, a ainsi créé en 2019 en plein cœur du quartier huppé de Gangnam. "En clair, c’est un lycée dédié à l’e-sport, explique Joseph Baek le directeur de l’école. Les étudiants viennent ici et obtiennent leur diplôme de lycée (baccalauréat)…"

"L’objectif pour eux est d’avoir une carrière en tant que joueur professionnel, ou s’ils n’y parviennent pas, d’obtenir une bourse pour aller dans une université aux États-Unis."

Joseph Baek

à franceinfo

Car évidemment, tous ne pourront pas devenir professionnels. Dong-jun Yi, 19 ans, est fan du jeu vidéo League of Legends, et en première division coréenne il n’y a ainsi que 200 élus.

"Lorsque j’ai postulé pour venir ici j’envisageais une carrière dans l’enseignement, je me voyais avoir un rôle de professeur, dans le domaine de l’éducation, je n’ai jamais envisagé devenir joueur professionnel, C’est pour ça que maintenant j’étudie l’e-sport pour devenir entraîneur, travailler dans le marketing, ou bien le business. Je veux vraiment faire carrière dans ce secteur." Des perspectives qui ont un coût : 25 000 dollars par an, soit le prix d’une année dans un lycée international à Séoul.

Une vie centrée sur le jeu vidéo

La journée d’un élève dans une école d’e-sport se divise en deux temps. D’un côté une vie assez classique, des cours d’anglais, de maths ou autre le matin et puis une après-midi dédiée aux jeux vidéo. À l’image de l’école divisée entre salles de classes classiques, et d’autres remplies d’ordinateurs où les jeunes élèves passent des heures à jouer, analyser, commenter et revoir leurs parties. Une vie centrée sur le jeu vidéo que Dong-jun Yi connaît depuis deux ans.

"En plus des heures que je passe ici, le soir quand je rentre chez moi, indique Dong-jun Yi. Je passe trois à cinq heures sur les jeux vidéo. Mais ce temps n’est pas consacré uniquement à jouer, je regarde également beaucoup de matchs professionnels, ou d’autres contenus liés au gaming." Mais s’ils parviennent à intégrer l’une des équipes professionnelles le temps consacré au jeu à proprement parler grimpera en flèche pour atteindre entre dix et quatorze heures chaque jour.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.