En Allemagne, des danseurs ukrainiens accueillis dans des ballets à l'opéra

écouter (3min)

Les projets artistiques se multiplient actuellement en Allemagne pour permettre aux danseurs qui ont du fuir leur pays en raison de la guerre en Ukraine, de poursuivre leur activité.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le public assiste à la première de la version Fura dels Baus de l'opéra "Le Braconnier"  devant le Konzerthaus de Berlin (illustration),le 18 juin 2021.  (MAR?A ALONSO MARTOS / EFE)

Des centaines de danseurs ukrainiens -ainsi que des russes en désaccord avec Moscou- ont fui leur pays depuis le début de la guerre en Ukraine. Beaucoup se sont réfugiés en Allemagne, à Hambourg ou encore à Berlin. Ces artistes réfugiés trouvent ainsi la possibilité de continuer à s’entraîner, grâce au soutien de compatriotes engagés depuis plus longtemps dans des troupes allemandes.  

>> "Ici, nous avons la liberté" : la reconnaissance des danseurs du Kiev City Ballet accueillis au théâtre du Châtelet

Un spectacle créé très rapidement

Le Ballet de Hambourg fait partie de ces opéras allemands qui ont accueillis à bras ouverts des danseurs ukrainiens. Ce jour-là, lors de la répétition du ballet au son d'un Petit Requiem pour une polka du compositeur polonais Henryk Górecki, six danseurs sont sur scène. Ils sont rejoints par trois jeunes filles. Les danseurs sont Allemands ou Ukrainiens, réunis dans le cadre d'un projet lancé par le Ballet de Hambourg.

Ce spectacle est né en moins de dix jours. Le clou de la soirée est un pas de deux, interprété par le danseur étoile de la troupe de Hambourg, Alexandre Riabko. Né en Ukraine, il vit en Allemagne depuis 1996.  "Je suis tellement heureux qu'on ait pu organiser cette soirée et qu'on puisse avoir avec nous quelques danseurs qui ont fui l'Ukraine. Nous travaillons ensemble, souligne le danseur étoile.

"C'est tellement émouvant d'être sur scène avec eux. Certains ont fui dans des conditions très éprouvantes."

Alexandre Riabko, danseur étoile

à franceinfo

Ce n’est pas la seule initiative de ce type en Allemagne. Le Ballet de l'opéra de Berlin accueille également des danseurs ukrainiens. La danseuse étoile du ballet, Iana Salenko, a servi d'intermédiaire. Dès les premiers jours de la guerre, elle a reçu des demandes de soutien de collègues restés en Ukraine. Entretemps arrivés en Allemagne, ces artistes peuvent désormais s'entraîner avec la troupe du Ballet de l'opéra de Berlin. Cinq ont été engagés. Une danseuse a rejoint la troupe de Düsseldorf. Tous espèrent un jour rentrer dans leur pays et danser de nouveau, dans les théâtres et opéras que n'auront pas été détruits par les bombes russes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.