En direct du monde, France info

Au Liban, la crise des déchets devient un motif de ras-le-bol général

Ce week-end, des milliers de Libanais ont exprimé dans la rue leur colère contre le blocage politique du pays. Tout est parti cet été de la fermeture d'une décharge à Beyrouth.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(une rue de Beyrouth le 3 août 2015 © Sipa Press)

Depuis le 17 juillet, les ordures s'accumulent dans les rues de Beyrouth, car le contrat pour la collecte de déchets a expiré sans être renouvelé. Les dirigeants politiques sont accusés de s'écharper sur la répartition des bénéfices du nouveau contrat. La situation est devenue insupportable pour les habitants, qui voient dans cette crise des déchets un symptôme du blocage politique et institutionnel du pays. Les manifestations du week-end dernier étaient donc un exutoire pour beaucoup d'entre-eux, exutoire contre l'incurie de la classe politique.

Un nouvel appel à manifester est lancé pour samedi prochain. Pour l'instant, le gouvernement n'a pas trouvé d'issue à cette crise des déchets, malgré un conseil des ministres extraordinaire de plus de cinq heures ce lundi.

(une rue de Beyrouth le 3 août 2015 © Sipa Press)