En direct du monde, France info

Au Brésil, les jardins communautaires nouveaux "poumons" des favelas

Ils se développent récemment dans les quartiers les plus pauvres de Rio. Les jardins communautaires ont un double intérêt social et environnemental.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Favela au Brésil© Maxppp)

On en dénombre déjà une trentaine à Rio de Janeiro. C'est la mairie qui a lancé les premiers projets, pour éviter que des zones abandonnées, des terrains vagues ne deviennent des décharges. Progressivement, les habitants eux-mêmes se sont appropriés ces lieux de vie. C'est le cas par exemple de la favela de Vidigal dont le jardin a remporté récemment un prix prestigieux: une poignée d'habitants a nettoyé près de 16 tonnes de déchets ne gardant que ce qui pouvait se transformer en récipient pour les cultures. Petit à petit, en offrant légumes et plantes à tout le quartier, ils sont parvenus à changer les habitudes. Aujourd'hui, plus personne ne jette ses déchets sur le terrain.

Difficile d'implanter un jardin dans des favelas surpeuplées? Pas forcément! Les cultures peuvent pousser un peu partout horizontalement et verticalement. D'ailleurs, dans certains cas, les jardins communautaires ont même été installés à des endroits stratégiques pour empêcher une extension de la favela, notamment dans les zones à risques d’éboulement ou de glissement de terrain. Un nouveau projet justement consiste à diriger les eaux de pluie qui peuvent parfois être meurtrières vers des jardins pour une meilleure absorption de l’eau et éviter des coulées de terre.

(Favela au Brésil© Maxppp)