Du côté des étoiles, France info

Du sol de Mars au ciel de la Terre...

Sur Mars, au pied de Aeolis mons, la sonde Curiosity vient de découvrir le lit d'un ancien torrent... Sur Terre, le planétarium de Cappelle-la-Grande propose un nouveau film, le Navigateur du ciel, tourné dans le désert d'Atacama, une région très aride qui évoque les paysages de la planète rouge.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Sur
la planète Mars
, la sonde américaine Curiosity commence lentement
son périple sur les contreforts de Aeolis mons, dans le cratère
Gale. Déjà, Curiosity a réalisé une belle découverte, en
photographiant le lit d'un ancien torrent. Que de l'eau ait coulé
sur la planète rouge, ce n'est pas vraiment une surprise, les traces
d'anciennes rivières ayant été découvertes par les sondes Viking
en... 1976. Mais c'est la première fois que l'on observe en détail
un ancien cours d'eau martien. Les traces d'érosion, les pierres
arrondies, le gravier accumulé : aucun doute, c'est bien de
l'eau qui a coulé ici ! Mais quand ? Il est impossible au
robot de la Nasa de répondre à cette question, mais cet ancien
torrent est probablement sec depuis plusieurs milliards d'années...

Sur
Terre, il existe une région littéralement " martienne "
,
c'est le désert d'Atacama, au Chili. Même pierres sculptées par le
vent, même aridité, ou presque : il pleut – parfois quelques
gouttes seulement, pendant quelques minutes ! - en Atacama une
fois par an environ... C'est dans ce paysage " extraterrestre "
que Serge Brunier, en 2009, a réalisé pour l'ESO (Observatoire
Européen Austral) la photographie du ciel entier ... Cette aventure,
qui a duré près de deux ans, est désormais racontée dans un
film, Le Navigateur du ciel , réalisé par Bruno Bucher, qui va être présenté en
avant-première au Palais de l'Univers et des Sciences (PLUS), de
Cappelle-la-Grande, vendredi 12 octobre, à 17 h 30. Le système de prise de vues qui a
permis de filmer les paysages désertiques du Chili, mais aussi de la
haute montagne, en France, où Serge a terminé sa photographie, est
presque aussi exotique et incongrue dans le désert que Curiosity sur
Mars ! En effet, ce sont en tout 11 caméras installées sur un
mât télescopique qui ont permis de filmer la totalité du
paysage... Quant à la photographie du ciel de Serge, dans la mesure
où elle est sphérique – puisque la voûte céleste enveloppe la
Terre entière – il fallait pour pouvoir la rendre dans toute sa
dimension, la projeter sur une sphère : c'est désormais chose
faite dans le planétarium du PLUS, qui projettera Le Navigateur du
ciel dès le dimanche 13 octobre...

Bruno
Bucher, Serge Brunier
et toute l'équipe de tournage seront présents
vendredi au planétarium de Cappelle-la-Grande pour évoquer la
véritable aventure qu'a représenté ce tournage en plein désert !

Marie-Odile
Monchicourt

(©)