Cet article date de plus de sept ans.

Mathias Malzieu et ses "Jacks"

écouter (6min)
En pleine promo de son film "Jack et la mécanique du coeur", le chanteur de Dionysos relit "Mémoire sauvée du vent" de Richard Brautigan. "Quand je rentre en lecture, je veux ressentir un maximum de choses. Être happé de la manière la moins intellectuelle possible." Il peut être touché aussi bien par les BD de Johann Sfar, que les romans de John et Dan Fante, ou les oeuvres des 'Jacks' London et Kerouac.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Parfois, Mathias Malzieu repousse le moment où il va finir ses lectures. Ce sont "les livres qu'on n'a pas envie de terminer pour de bonnes raisons. Parce qu'on les aime trop." La dernière fois que ça lui est arrivé, c'était avec "Eureka Street" de Robert McLiam Wilson, qui met en scène des personnages dans un pub en Irlande. "Quand on termine ce livre, on a l'impression qu'on ne va plus voir ses copains."

Parmi les auteurs fondateurs de sa vie d'artiste, Mathias Malzieu cite Jack London, Jack Kerouac ("ça fait beaucoup de Jack!"). Mais aussi Roald Dahl. Pour le chanteur, "Mon Oncle Oswald" est un "Forrest Gump érotique déglingué hyper émouvant..."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.