Cet article date de plus de sept ans.

Florent Marchet : "Je suis un lecteur capricieux"

écouter (6min)
Le chanteur est en tournée pour son nouvel album 'Bambi Galaxy', une odyssée pop. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

"Si au bout de 100 pages je ne me sens pas 'traversé' par un livre, je ne le finit pas, dit le chanteur. C'est assez récent. Il y a dix ans, je me disais, il faut que j'aille jusqu'au bout. J'ai appris à déculpabiliser." En revanche, le musicien relit beaucoup. Il aime par exemple revenir régulièrement vers l'oeuvre de Didier Eribon. "Retour à Reims " ou "La société comme verdict" l'emmènent à la croisée de la sociologie et de la philosophie. "Des livres qu'on peut relire, dit Florent Marchet, parce qu'ils sont plus denses que les autres.

Florent Marchet est attiré par la littérature intimiste, à tendance sociétale. Il cite le dernier roman d'Arnaud Cathrine "Je ne retrouve personne " et "Les lisières " d'Olivier Adam. Plus récemment, "En finir avec Eddy Bellegueule " d'Edouard Louis l'a bouleversé. Là aussi, comme dans les ouvrages de Didier Eribon, l'histoire raconte comment il est difficile de s'extraire d'un milieu social.

Pour son dernier album, Florent Marchet est allé puiser dans des lectures scientifiques, comme "L'univers élégant " de Brian Greene. "Je lis par intérêt, si cela concerne l'univers que je veux explorer." Si on lui conseille un livre qui n'entre pas dans ses plans, l'artiste le pose sur sa "pile des livres à lire plus tard."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.