Dans la peau de l'info. Ce qu'il faut savoir sur le projet de décret qui vise le lapin de garenne à Paris

Tous les matins, Marie Dupin se glisse dans la peau d'une personnalité, d'un événement, d'un lieu ou d'un fait au cœur de l'actualité.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le lapin de garenne est visé par un projet de décret par la préfecture de Paris. (JEAN-LUC FL?MAL / MAXPPP)

Le lapin de garenne, de son nom latin "oryctolagus cuniculus", est visé par un projet de décret. La préfecture de Paris veut le classer comme espèce nuisible. Cet animal, plus petit qu'un lièvre, à la fourrure gris brun ne court pas vraiment les rues de la capitale. Chassé de la Porte Maillot par des travaux et du béton, il se trouve désormais uniquement dans le 7e arrondissement de Paris.

>> Paris : les lapins pourront rester sur la pelouse des Invalides

Le lapin de garenne vit sur le site des Invalides et aux alentours qui est l'une des dernières zones herbeuses de la capitale. Si le voir sautiller sur le gazon est une attraction pour les touristes, la préfecture, de son côté, estime qu'il fait trop de dégâts sur la pelouse et dans les massifs.

Aussi, dans son projet d’arrêté, la préfecture de Paris assure que les lapins seront "capturés puis relâchés après examen visuel préalable du point de vue sanitaire" alors qu'ils ne sont pas vecteurs de maladie. Et elle ne précise pas comment l'animal sera capturé, ni où il sera relâché. 

La préfecture a reconnu avoir euthanasié des lapins par le passé

En 2021, la préfecture de Paris avait été obligée de reconnaître devant un tribunal administratif qu'ils étaient capturés par des furets puis euthanasiés. La justice avait alors estimé que les lapins de garenne n'étaient pas assez nombreux à Paris pour être classés comme nuisibles, ils ont donc pu rester tranquilles. La préfecture revient désormais à la charge avec ce projet d'arrêté.

Malgré tout, l'Association de défense des animaux "PAZ" veille au grain. Elle appelle les Parisiens à participer à la consultation publique sur le site de la préfecture et à rejeter le projet d'arrêté. Le lapin de garenne est considéré par beaucoup comme une menace mais il est victime de la chasse, de l'artificialisation des sols et de l'agriculture intensive. Selon l'Union internationale pour la conservation de la nature, c'est une espèce quasi menacée. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.