Cet article date de plus de neuf ans.

Le tourisme fluvial ne connaît pas la crise

écouter (3min)
A l'occasion du Salon Nautique qui se tient jusqu'à demain soir à Paris, Gérard FELDZER pour sa chronique "Circulez, il y a le monde à voir" nous parle de la navigation en eau douce qui malgré la crise progresse chaque année en France.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

La filière nautique en France est estimée à plus de 4 milliards
d'euros. Malgré la crise qui touche aussi cette activité, le fluvial
progresse régulièrement. Nathalie Bigaignon Secrétaire générale de la Fédération
des Industries Nautiques
, nous rappelle que le Salon Nautique de Paris reste incontournable pour les constructeurs dont certains réalisent ici 60% de leur chiffre d'affaires annuel. La section nautisme fluvial est toujours présente sur le salon : la navigation en eau douce est un mode d'accès au bateau intéressant, notamment parce qu'on peut naviguer sans permis.

Le tourisme fluvial est accessible à tous et permet de découvrir le territoire de manière originale.

Le domaine des voies navigables français est exceptionnel et nos voisins européens ne s'y trompent pas
puisqu'ils représentent plus de soixante dix pour cent des clients adeptes du
tourisme fluvial. Véronique Verges des Voies
Navigables de France
précise qu'avec ses 8 500 kilomètres de voies navigables, la France détient le plus grand réseau fluvial d'Europe. On compte 15 000 bateaux privés dont 10 000 habitables.

Louer en France et en Europe son petit yacht de 15 m de long qui peut
emmener confortablement 8 personnes est aujourd'hui possible et cela sans
permis.

Le
boat
propose des bateaux un peu partout en Europe. Florent Courbez dirige l'une des bases de location.

Tous les bateaux inférieurs à 15 mètres peuvent être pilotés sans permis.

Les opérateurs délivrent aux clients des formations courtes (d'un quart d'heure à une demie journée) puis des cartes de plaisance à durée limitée leur permettant de circuler librement sur les rivières et les canaux.

Un fabriquant français propose également un nouveau concept : des
petites maisons flottantes pour tous ceux qui rêvent d'habiter sur l'eau  Les Canalous existent depuis 30 ans. Cette entreprise familiale construit ses propres bateaux et gère plus de quinze bases de locations en France. Une nouveauté cette année chez Diane Carignant : la naissance de la Fredaine, un charmant bateau-maison en bois d'une surface habitable de 38 mètres carrés avec terrasse solarium.

Des maisons de rêve qui peuvent se déplacer, mais il faudra trouver l'emplacement
à louer sur le domaine public ou privé. Les bateaux promenades, eux, restent
l'essentiel du tourisme fluvial puisque plus de dix millions de passagers sont
transportés chaque année dont les trois quart à Paris. Une progression constante,
sans compter les paquebots fluviaux et les navettes qui se multiplient dans les
villes.

D'autres constructeurs français fabriquent des petites merveilles en teck... et électriques ! C'est le cas de Ruban Bleu, dirigé par Thibaut de Veyrinas. Ce dernier constate que le particulier français a encore des réticences à se lancer dans l'achat d'un bateau pour naviguer en rivière. Si l'électrique n'est pas encore adapté à la navigation maritime, car on n'est pas capable de combiner puissance et autonomie, il est en revanche idéal pour la navigation en eau douce.

Si vous pensez à vos vacances prochaines en famille ou entre amis,
sachez que les soixante opérateurs et leur 1 500 bateaux vous attendent
pour découvrir toutes les régions de France et ses trésors, comme par exemple le Canal du Midi, classé au Patrimoine Mondial
de l'UNESCO.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.